Aller au contenu

Massacre à la tronçonneuse : Est-ce une histoire vraie ?

Massacre à la tronçonneuse

Une des questions qui taraude tous les esprits depuis la diffusion du tout 1er Massacre à la tronçonneuse, en 1974, est « Est-ce que Massacre à la tronçonneuse est inspiré de faits réels ? ». J’aurais bien envie de satisfaire votre appétit pour les histoires glauques et sordides, mais ce serait vous mentir que d’affirmer que Massacre à la tronçonneuse est inspiré d’une histoire vraie. Point de tueur portant un masque en visage humain comme Leatherface et point de tueur massacrant les gens à la tronçonneuse. Toutefois, Tobe Hooper, le réalisateur, avoue s’être tout de même inspiré de certaines histoires vraies pour créer son terrifiant tueur à la tronçonneuse et pour imaginer le décor qui pose l’ambiance oppressante et écœurante du film.

Suggestions :

De « Fromage de tête » à « Massacre à la tronçonneuse »

Pour réaliser et imaginer le célèbre film d’horreur Massacre à la tronçonneuse, Tobe Hooper raconte dans des interviews, s’être inspiré de certains moments de sa vie et d’histoires vraies qui lui ont été racontées et qui l’ont marqué profondément.

C’est le cas, par exemple, pour trouver le nom du film. À l’origine, Tobe Hooper avait choisi d’appeler son film Head Cheese, soit Fromage de Tête en français. Heureusement, il a fini par se raviser pour l’appeler The Chainsaw Massacre.

Alors pourquoi Hooper avait-il choisi un tel nom ?

Dans une interview, Tobe Hooper raconte qu’un jour, en allant faire ses courses tard le soir, il a vu un fromage de tête dans un magasin. C’était la première qu’il en voyait un. L’aspect particulier du fromage de tête, qui semblait contenir des globes oculaires et tout un tas de choses peu ragoutantes, le marqua profondément.

Massacre à la tronçonneuse : Est-ce une histoire vraie ?
Vous reprendrez bien un peu de fromage de tête ?

Et, lorsque l’idée de faire un film dans lequel une famille de fous furieux allait massacrer des gens avec une tronçonneuse, puis les manger et se créer des meubles ou des objets de décoration avec leur peau et leurs os lui vint à l’esprit, il a décidé de lui donner le nom provisoire de Cheese Head, Fromage de Tête.

Par la suite, il lui sembla plus logique et plus percutant de l’appeler Massacre à la tronçonneuse. Et honnêtement, je pense qu’il a eu raison !

L’histoire vraie qui a inspiré Leatherface

Pour imaginer et créer le personnage de Leatherface, Tobe Hooper repensa à une histoire que son médecin de famille lui avait un jour racontée. Cette histoire resta profondément ancrée dans son esprit et lui permit de créer un des serial killer les plus terrifiants et emblématiques du cinéma d’horreur.

Aucun produit trouvé

Un véritable masque fabriqué avec un visage humain

Un jour, alors qu’il était adolescent, son docteur lui raconta que lorsqu’il était à l’école de médecine, quelques jours avant Halloween, il se rendit à la morgue et découpa et retira le visage d’un cadavre.

Il le nettoya et le fit sécher proprement, puis le porta en guise masque lors de la soirée d’Halloween de son école.

C’est une image qui est restée gravée à tout jamais dans la tête de Tobe Hooper. À tel point qu’il s’en servit pour créer Leatherface, ce tueur implacable qui tue les gens à l’aide d’une tronçonneuse, les débite en morceaux et retire leurs visages afin de les porter en guise de masque pour cacher son propre visage.

Mais l’histoire de Leatherface ne s’arrête pas là. En effet, alors que son médecin lui racontait comment il avait créé sûrement un des costumes les plus flippants d’Halloween, Tobe Hooper repensa à l’histoire que sa famille du Wisconsin lui avait un jour racontée.

Ed Gein, le tueur qui utilisait de la peau et des os humains dans sa maison

Tobe Hooper a de la famille qui vit dans le Wisconsin. Un jour, alors qu’il était tout juste âgé de 4 ou 5 ans, sa famille vint leur rendre visite.

Au cours d’une conversation, les visiteurs commencèrent à parler d’évènements survenus dans le Wisconsin. Ils racontèrent ainsi l’histoire d’Ed Gein, un homme dérangé qui profanait les tombes afin de récupérer les cadavres pour prendre leur peau et leurs os.

Avec les morceaux de corps, il se confectionnait des objets de décoration, des lampes et des meubles. La peau humaine remplaçait les tissus. Il s’en servait alors pour créer des abats-jours, des draps, des gants, des vêtements…

Mais, alors que les cadavres encore utilisables venaient à manquer, Ed Gein se mit à tuer des gens afin de récupérer ce dont il avait besoin pour continuer la transformation de son intérieur.

Il tua alors deux femmes avant de se faire arrêter par la police. Chez lui, les policiers se trouvèrent face à l’innommable. Des meubles fabriqués avec des restes humains, mais aussi des morceaux de corps dans des bocaux et le corps d’une des victimes, pendue par les pieds, décapitée, éventrée et vidée de ses entrailles. La tête de la première victime d’Ed Gein, quant à elle, fut découverte dans un sac en papier.

Suggestions :

Toutes ces trouvailles valurent à Ed Gein d’être surnommé « le boucher de Plainfield ». Au total, la police découvrit environ 13 corps différents, appartenant tous aux tombes pillées, sans compter ceux de Bernice Worden et Mary Hogan, les deux femmes qu’il a tuées.

L’histoire d’Ed Gein a aussi inspiré d’autres films, comme Psychose et le Silence des agneaux.

Tobe Hooper, qui était tout jeune lorsqu’il entendit cette histoire vraie, en fut marqué à jamais. Et c’est comme ça que l’histoire du masque en peau humaine lui fit se remémorer celle du boucher de Plainfield, et que l’idée de Leatherface commença à germer dans son esprit.

Massacre à la tronçonneuse : Est-ce une histoire vraie ?
Massacre à la tronçonneuse 1974

Une tronçonneuse et un magasin rempli de monde

Le tueur de massacre à la tronçonneuse était presque né, mais il lui manquait encore un accessoire suffisamment marquant pour rester dans les mémoires et pour faire frissonner les spectateurs : la fameuse tronçonneuse.

L’idée d’équiper un tueur sanguinaire d’une tronçonneuse ne lui est pas venue d’une histoire vraie ou d’un fait réel. En effet, au moment où il écrit massacre à la tronçonneuse, il n’y avait jamais eu de cas connu d’un quelconque tueur massacrant ses victimes à l’aide d’une tronçonneuse. Alors comment lui est venue cette idée ?

Tobe Hooper explique que l’idée de la tronçonneuse lui est venue un jour alors qu’il était en train d’acheter des cadeaux de Noël. Tobe explique être un genre de solitaire, qui n’aime pas les endroits remplis de monde. Dès qu’il y a trop de monde, il se sent très mal à l’aise et n’a qu’une envie, c’est de s’enfuir en courant.

Un jour, alors qu’il était en train de faire ses courses pour Noël, il s’est retrouvé dans un magasin rempli de monde. Il a commencé à sentir vraiment très mal, il transpirait à grosses gouttes et voulait sortir. À ce moment-là, il était au rayon quincaillerie du magasin. Il leva les yeux et vit des tronçonneuses. Il pensa alors que s’il en prenait une et qu’il l’allumait, alors tout le monde partirait en courant et il pourrait sortir de là tranquillement.

Il n’alluma évidemment pas de tronçonneuse et ne menaça pas les gens avec. Mais une fois sorti du magasin et tout le long du trajet pour rentrer chez lui, il continua d’y penser. Une fois arrivé chez lui, il mit l’album Goodbye Yellow Brick Road d’Elton John, et coucha ses idées sur papier.

Quand je suis rentré à la maison, j’ai mis Goodbye Yellow Brick Road d’Elton John et j’ai commencé à écrire des idées. Parce que, vous savez, il y a des choses sombres sur ce disque ainsi que de belles choses.

Tobe Hooper – Massacre à la tronçonneuse
# Aperçu Produit Evaluation Prix
1 Goodbye Yellow Brick Road Goodbye Yellow Brick Road Pas de notes 8,77 EUR
2 Goodbye Yellow Brick Road (Remastered 2014) Goodbye Yellow Brick Road (Remastered 2014) Pas de notes 1,29 EUR
3 Yellow brick road Yellow brick road Pas de notes 9,60 EUR

Et ainsi naquit Massacre à la tronçonneuse et son légendaire Leatherface, un melting pot d’histoires vraies et d’imagination morbide.

Pourquoi est-il mentionné que massacre à la tronçonneuse est une histoire vraie ?

Massacre à la tronçonneuse n’est clairement pas une histoire vraie et c’est à peine si on pourrait lui coller l’étiquette de film inspiré de faits réels. Avec un peu d’imagination, peut-être…

Alors, pourquoi est-il mentionné, aussi bien dans la version de 1974 que dans divers remakes, que c’est un film qui raconte une véritable histoire ?

La bande-annonce en VF de Massacre à la tronçonneuse 1974

Eh bien, c’est un choix délibéré de Tobe Hooper. Il a voulu attiser la curiosité des spectateurs, ajouter une part de mystère, mais aussi les plonger un peu plus les gens dans l’effroi rien qu’à l’idée que tout ceci pouvait s’être vraiment passé.

Il a voulu frapper fort et on peut dire qu’il a réussi. Tellement d’ailleurs, que Massacre à la tronçonneuse premier du nom a été censuré dans de nombreux pays et s’est même vu être interdit en salle aux moins de 18 ans.

Récapitulatif de l’article : la story sur Massacre à la tronçonneuse à partager

Choose your language »