gran Torino histoire vraie

Gran Torino : est-ce une histoire vraie ?

Il est temps de mettre fin aux fausses rumeurs ! Non, Gran Torino n’est pas une histoire vraie, et son histoire n’est pas, non plus, inspirée d’une histoire vraie. Toutefois, le film est tiré du scénario de Nick Schenk qui a inventé l’histoire de Gran Torino sur un coin de table dans un bar de Minneapolis. Ce dernier s’est servi cependant de ses connaissances de la culture Hmong pour écrire sa fiction qui, il ne le savait pas à l’époque, allait être jouée par Clint Eastwood et devenir un succès international.

L’histoire de Gran Torino commence au Grumpy’s Bar

Tous les soirs, après une dure journée de labeur, Nick Schenk allait se détendre dans un bar de Minneapolis appelé le Grumpy’s. Là, il écrivait pour son plaisir et griffonait ses pensées sur des papiers. Un soir, il aurait même réussi à écrire 25 pages sans discontinuer. Ensuite, il regroupait ses écrits et ses pensées sous forme de scénario.

À ce moment-là, Schenk était plutôt fauché. Il occupait plusieurs emplois pour arriver à joindre les deux bouts. L’un de ses emplois l’a conduit à travailler comme ouvrier dans une usine. C’est là qu’il rencontra pour la première fois des personnes issues de la culture Hmong.

Il découvrit que durant la guerre du Vietnam, ils étaient affiliés aux forces sud-vietnamiennes et qu’ils avaient subi des persécutions par les forces communistes nord-vietnamiennes.

C’est comme ça que, plusieurs années plus tard, lui vint l’idée d’inclure une famille Hmong lorsqu’il écrivit son scenario sur un ancien vétéran de la guerre de Corée, le fameux Walt…

Gran Torino a failli ne jamais voir le jour

Lorsqu’il a écrit son scénario, nombreux sont ceux qui ont essayé de l’en dissuader. En effet, pour beaucoup, la vie d’un vieil homme grincheux n’intéresserait personne. Et ils étaient persuadés que si Schenk s’entêtait, il irait droit dans le mur puisque, d’après eux, les histoires de vieux ne sont pas intéressantes.

Mais Schenk ne se laissa pas influencer. Il continua sur sa lancée en gardant Walt comme personnage principal. Il faut dire qu’il avait pris l’habitude, dans ses différents emplois, d’écouter les personnes âgées raconter leur vie passée, et d’ailleurs, il aimait bien ça.

Une fois son scénario terminé, il a fallu trouver preneur. Là encore, les choses ne furent pas faciles, et à ce moment-là, jamais Schenk n’aurait imaginé avoir Clint Eastwood au casting !

Après qu’on lui ait plusieurs fois fermé la porte au nez, deux jeunes producteurs d’Hollywood (Jenette Kahn et Adam Richman) se sont finalement montrés intéressés par le scénario atypique de Gran Torino. Pour financer le film, ils ont pris dans leurs deniers personnels, puis ont essayé de trouver d’autres personnes intéressées pour investir dans la production du film.

Après avoir essuyé de nombreux refus, c’est finalement Bill Gerber, alors producteur chez Warner Bros, qui se montra intéressé par le scénario. Et coup de chance pour Schenk, Gerber a participé à plusieurs films mettant en scène Clint Eastwood.

Aucun produit trouvé

Gerber pensa que le film serait parfait pour Eastwood, et lorsqu’il lui proposa de prendre le rôle principal, Clint se montra très enthousiaste et accepta immédiatement de tourner dedans, mais aussi de le réaliser. C’est aussi Gran Torino qui donna envie à Clint Eastwood de relancer sa carrière d’acteur.

Je pensais mettre en sourdine ma carrière d’acteur, mais cette histoire m’offrait un rôle de mon âge qui me va comme un gant !

Clint Eastwood à propos de Gran Torino

Finalement, le scénario ne subit presque pas de modification. Le plus grand changement opéré a été que l’action se passe à Detroit et non à Minneapolis. Ce changement vient du fait que l’État du Michigan offre des avantages fiscaux plus intéressants. Mais finalement, l’histoire se tient sans problème étant donné que Detroit a eu son heure de gloire en matière d’usine automobile.

Translate this page »