meilleurs films de science fiction des années 2000

9 des meilleurs films de science-fiction des années 2000 à avoir vu au moins une fois

La science-fiction est un genre cinématographique fascinant, mais aussi super casse-gueule. En effet, outre des scénarios souvent insipides, ou bien vus et revus, ou encore totalement indigestes ou incompréhensibles, il y a aussi les effets spéciaux qui se doivent d’être parfaits. Sans parler, bien sûr, du jeu des acteurs qui est primordial pour nous immerger pleinement dans un univers inventé de toute pièce. Nous avons sélectionné 9 des meilleurs films de science-fiction sortis depuis les années 2000. Ces films sont à voir au moins une fois et vont vous faire oublier les (malheureusement trop nombreux) nanars qui vous ont gâché votre plaisir.

Ces films ne sont pas classés par ordre de préférence, mais par date de sortie, du plus ancien au plus récent.

Donnie Darko (2002)

Doonie Darko – Bande annonce VF

Donnie Darko nous raconte l’histoire d’un adolescent du même nom. Du haut de ses 16 ans, Donnie est un gamin intelligent, mais perturbé. Schizophrène, souffrant de somnambulisme et d’hallucinations, il a aussi des pulsions meurtrières. De moins en moins en accord avec le monde qui l’entoure, il est solitaire et trouve du réconfort auprès de Frank, son ami imaginaire à l’allure de lapin géant et effrayant. Une nuit, ce dernier le réveille et lui ordonne de le suivre, ce qui lui sauve la vie. Frank annonce alors à Donnie que la fin du monde arrive, et il lui suggère de se laisser aller à ses pulsions. Donnie s’exécute et sème le chaos dans tout le voisinage.

Sorti en 2002, Donnie Darko est un film complexe, mais qui est une véritable réussite. Mélangeant SF, drame, teen movie et fantastique, c’est un film sombre qui explore les genres et qui mérite bien plusieurs visionnages avant d’en avoir fait le tour.

Au casting : Jake Gyllenhal, Drew Barrymore, Patrick Swayze, Noah Whyle…

Minority Report (2002)

Minority Report – Bande annonce VF

Minority Report se passe dans une société futuriste qui a réussi à éradiquer le meurtre grâce à un système de prévention, détection et répression ultra perfectionné, mais au mode de fonctionnement ultra nébuleux. Ce système se sert de trois extra-lucides capables de capter les signes précurseurs des crimes à venir. Une fois les signes repérés, ils envoient les images à leur contrôleur, John Anderton. Ce dernier n’a plus qu’à intervenir, accompagné de son escouade. Seulement, un jour, tout bascule. Le système lui envoie sa propre image en train d’assassiner un inconnu. Anderton n’a alors plus d’autre choix que de fuir et de déjouer ce complot en se servant d’Agatha, une Pré-Cog fragile.

Mêlant film d’action, thriller et science-fiction, et bénéficiant d’un scénario solide qui interroge sur la place de l’IA dans la société, Minority Report est une belle réussite. Il faut dire qu’avec Steven Spielberg aux commandes et Tom Cruise en acteur principal, il aurait été difficile de faire un bide.

Eternal Sunshine of the Spotless Mind (2004)

Eternal Sunshine of the Spotless Mind nous raconte l’histoire d’un couple (Joel et Clémentine) qui s’est aimé passionnément, mais qui voit son amour s’étioler au fil des jours. Les mauvais côtés de leur relation mouvementée prenant le dessus sur les bons, leur couple ne devient plus qu’un mauvais souvenir. Joel fait alors appel aux services du Dr. Mierzwiak pour qu’il lui efface les souvenirs de cette relation devenue trop douloureuse, Clémentine, elle, a déjà fait cette démarche. Parce que oui, dans le monde de Joel et Clémentine, les souvenirs peuvent être effacés définitivement de la mémoire. Mais à mesure que ses souvenirs défilent, les bons moments de leur relation reviennent et Joel tente de s’y raccrocher.

Eternal Sunshine of the Spotless Mind tient davantage d’une histoire d’amour, voire d’une comédie romantique que de la science-fiction. Il interroge sur le deuil d’une relation, sur l’amour, la destinée et sur la place et l’incidence des souvenirs, bons comme mauvais. Il interroge aussi sur l’évolution de la science, prête à combler tous les désirs des Hommes, même les plus absurdes ou les plus dangereux (comment apprendre de ses erreurs si on les raye de sa mémoire parce qu’elles sont trop douloureuses ?).

Au casting : Jim Carey, Kate Winslet, Kirsten Dunst, Elijah Wood, Mark Ruffalo…

Wall-E (2008)

Wall-E nous fait découvrir la vie d’un petit robot, dernier habitant de la Terre. En effet, il y a 700 ans de ça, les humains ont quitté définitivement la planète bleue, ne laissant derrière que ce petit robot chargé de nettoyer la planète. Mais, Wall-E est doté d’un algorithme intelligent, capable d’apprendre et de développer sa propre personnalité. Wall-E est donc devenu une machine dotée d’une forte personnalité, mais aussi indiscrète et très curieuse. Malheureusement, Wall-E se sent très seul. Un jour, une petite robote moderne et au goût de ce cher Wall-E arrive sur Terre. Elle se prénomme Eve et va changer la vie de Wall-E à tout jamais. En effet, le jour où Eve est rappelée à bord de son vaisseau, Wall-E abandonne sa vie sur Terre pour se lancer à sa poursuite, bien décider à ne pas perdre l’amour de sa vie.

Wall-E est un film d’animation des Studios Disney Pixar (une référence en la matière) qui nous plonge dans un futur qui commence de plus en plus à ressembler à notre présent. En effet, en voyant les trottinettes et les vélos électriques, les services de livraison à domicile et la consommation qui explose, comment ne pas penser à tous ces humains qui, dans Wall-E, sont obèses et ne savent plus marcher à force de se laisser porter par leurs fauteuils volants. Humains qui, d’ailleurs, ont dû quitter leur planète parce qu’elle était devenue invivable à force de puiser dans ses ressources pour consommer toujours plus. Mais Wall-E c’est avant tout une histoire touchante qui arrive à nous captiver immédiatement alors que la 1ʳᵉ demi-heure se déroule sons l’ombre d’un dialogue. Une histoire d’amour certes, mais aussi l’histoire initiatique d’un petit robot qui s’ouvre à l’humanité et qui arrive à être porteur d’espoir.

Suggestions :

District 9 (2009)

District 9 – Bande annonce VF

District 9 nous emmène à Johannesburg, en Afrique du Sud, là où depuis 28 ans, une civilisation extra-terrestre est parquée dans un bidonville nommé le District 9. Alors que les nations du monde ne savent pas quoi faire de ces « crevettes » (nom donné par les humains aux extra-terrestres), ils finissent par laisser faire le MNU, une multinationale qui est plus intéressée par l’armement alien que par les aliens eux-mêmes. Seulement, pour faire fonctionner ces armes, il faut de l’ADN E.T. . Le MNU décide alors de délocaliser le District 9 dans un autre bidonville, bien plus éloigné de la ville. La tension monte lors de l’évacuation, et l’un des agents chargés d’évacuer les aliens (Wikus van der Merwe) contracte un virus extra-terrestre qui va modifier son ADN. Il devient l’homme le plus recherché de la planète, puisqu’il est la clé qui permettra aux humains d’utiliser les armes extra-terrestres. À présent seul, il n’a pas d’autre choix que se cacher au sein même du District 9.

Ditrict 9 est, avant tout, une dénonciation des années d’Apartheid qui ont eu lieu en Afrique du Sud. On y retrouve des lieux symboliques tels que l’ancien Township de Sowetto, et l’évacuation du District 9 comme référence directe au District 6, évacué en 1966 pour réaliser nettoyage ethnique. Des images d’archives sont aussi utilisées, notamment celles des grandes manifestations anti-apartheid. Au Niger, District 9 a été interdit de diffusion. En effet, le réalisateur, Neill Blomkamp, n’hésite pas non plus à dénoncer les pratiques politiques de certains dictateurs, et notamment en donnant au chef de la mafia qui œuvre dans le District 9, le nom de Obasanjo, qui n’est autre que le nom de l’ex-dictateur du Niger.

Avatar (2009)

Avatar – Bande annonce VF

Avatar nous plonge au cœur de la magnifique planète Pandora qui se situent à des années-lumières de la Terre. Cette planète regorge de d’un faune et d’une flore abondante et sublime, et les autochtones qui la peuplent vivent en parfaite communion avec la nature. Malheureusement, Pandora regorge aussi d’un minerai rarissime, capable de venir à bout de la crise énergétique qui ravage la Terre. De puissants groupes indutriels terriens exploitent donc ce minerai, mais les Na’vi qui peuplent la planète commencent à devenir trop gênant pour exploiter le minerai en toute tranquillité. Jake Sully, un ancien « marine », est coincé dans son fauteuil roulant. Comme il reste un soldat dans l’âme, il est recruté pour participer à un programme destiné à infiltrer les Na’vi. Mais comme l’atmosphère de Pandora est irrespirable, Jake Sully devra se déplacer sur Pandora en liant son esprit à un Avatar, un corps biologique génétiquement modifié en mêlant l’ADN humain à celui des Na’vi. Jake, qui peut à nouveau marcher grâce à son avatar, commence à se prendre d’affection pour sa vie de Na’vi, mais surtout pour Neytiri, une jolie Na’vi qui lui a sauvé la vie.

Avec Avatar, James Cameron a frappé très fort. Si vous avez pu le voir au cinéma et sur grand écran et en 3D, alors vous avez forcément été transporté sur Pandora et découvert avec admiration et des étoiles plein les yeux, cette planète luxuriante. La qualité des effets spéciaux était une révolution à l’époque et l’est toujours un peu, puisque, encore aujourd’hui, on a l’impression que les Na’vi sont bel et bien réels. Aucune fausse note dans ce film, tout est parfaitement mesuré. De l’action, de l’aventure, de l’amour, de l’émotion, tout est là sans jamais devenir lourd ou insipide.

Au casting : Sam Worthington, Zoe Saldana, Stephen Lang et Sigourney Weaver (il ne pouvait en être autrement).

Inception (2010)

Inception – Bande annonce VF

Inception, c’est l’histoire de Dom Cobb, un voleur expérimenté. À vrai dire, c’est le meilleur dans l’art de l’extraction des secrets les plus précieux d’une personne. Pour cela, il s’engouffre au plus profond du subconscient de sa cible pendant que celle-ci rêve, au moment où son esprit est donc le plus vulnérable. Dom Cobb est très recherché pour ses talents, notamment dans le milieu de l’espionnage industriel. Mais il est aussi un fugitif, traqué dans le monde entier, et qui a perdu tout ce qu’il avait de plus cher. Il se voit confier une ultime mission, celle qui pourrait tout changer et lui rendre sa vie passée. Mais pour cela, il va devoir accomplir l’impossible. Au lieu de voler un souvenir, il va devoir en implanter un dans l’esprit de sa nouvelle cible. Il pourrait ainsi commettre le crime parfait. Mais la tâche va s’avérer bien plus difficile et périlleuse que prévu. En effet, un ennemi redoutable et inattendu (dont seul Cobb aurait pu soupçonner l’existence), qui semble anticiper les actions de Dom Cobb et de son équipe, va les entraîner dans une aventure périlleuse.

Avec Inception, Christopher Nolan met la barre très haut. Il signe un film passionnant, divertissant et impressionnant. De l’action haletante, un voyage dans les méandres des rêves et un drame aux accents ambigus, ajoutez à ça le jeu d’acteur irréprochable de Leonardo DiCaprio et des effets spéciaux époustouflants, et vous avez le cocktail de ce qui se fait de mieux en matière de blockbuster de science-fiction. Tellement, que vous ne boudez pas votre plaisir à le regarder dès que l’occasion se présente.

Mad Max Fury Road (2015)

Mad Max Fury Road – Band annonce VF

Mad Max, hanté par son passé trop lourd à porter, est persuadé que le meilleur moyen de survivre dans ce monde apocalyptique infernal est de rester seul. Mais c’était sans compter l’Imperator Furiosa, une femme rebelle accompagnée de prisonnières qu’elle a sauvé du tyrannique Immortant Joe. Dès lors qu’il croise leur route, Max se trouve embarqué dans un périple périlleux afin de trouver un endroit pour survivre.

Trente ans après le dernier Mad Max, George Miller revisite le mythe avec brio et en profite au passage pour redéfinir les codes du cinéma d’action. Mad Max Fury Road est littéralement transformé sans pour autant perdre son âme. Max, incarné par Tom Hardy reste le roi de la route, Furiosa, incarnée par Charlize Theron, est une femme badass comme on les aime. Loin des films aseptisés et convenus, George Miller nous offre un film qui sort des sentiers battus et qui nous file une bonne baffe en nous sortant de notre torpeur.

Premier Contact (2016)

Premier Contact – Bande annonce VF

Dans Premier Contact, des vaisseaux extra-terrestres arrivent sur Terre. Face à ces mystérieux visiteurs, une équipe d’experts menée par la linguiste Louise Banks est constituée afin d’essayer de comprendre leurs intentions. Mais les messages mystérieux sont une véritable énigme, tout comme leur raison de leur arrivée sur Terre. L’inquiétude monte partout dans le monde, les réactions deviennent extrêmes et la menace d’une guerre absolue gronde. Le temps presse pour l’équipe de Louise Banks, et cette dernière va tenter l’impossible pour trouver des réponses, allant jusqu’à mettre sa vie en danger, mais aussi celle de tout le genre humain.

Avec Premier Contact, Denis Villeneuve nous embarque dans une histoire d’Aliens qui débarque sur Terre. Mais Contrairement à la plupart des films qui flirtent avec ce thème, il ne s’agit pas d’un film d’action. Pas de Guerre des Mondes ni d’Independance Day ici, mais plutôt une Rencontre du 3ᵉ type où les humains cherchent à communiquer avec des extra-terrestres qui ne débarquent pas sur Terre en détruisant tout sur leur passage. Premier Contact est un film intelligent, audacieux et captivant qui évite les clichés tout en jouant avec la peur de l’inconnu.

Au casting : Amy Adams, Jeremy Renner, Forest Whitaker…

Translate this page »