Aftermath, l'histoire vraie du film Netflix

Aftermath : L’histoire vraie de Janice Ruhter et Jerry Rice

Aftermath, le thriller horrifique sorti en 2021 sur Netflix, est un film inspiré de faits réels. Dans le film, vous suivez l’histoire du couple Dadich, un couple brisé qui essaie tant bien que mal de se reconstruire. Mais Kevin Dadich (incarné par Shawn Ashmore) a beaucoup de mal à pardonner et à oublier l’adultère de sa femme, Nathalie Dadich (incarnée par Ashley Greene). Ils décident alors de déménager, espérant ainsi pouvoir repartir sur de bonnes bases et faire table rase du passé. Ils emménagent alors dans une maison sublime et high tech, vendue une bouchée de pain, puisqu’un drame s’y est déroulé. Évidemment, les choses vont mal tourner, très mal tourner pour les Dadich… Mais, en dehors de l’histoire imaginée par le réalisateur Peter Winther, que s’est-il vraiment passé pour Janice Ruhter et Jerry Rice, le vrai couple dont les mésaventures ont inspiré l’histoire d’Aftermath ?

Comme dans Aftermath, Janice Ruhter et Jerry Rice passent du rêve au cauchemar

Si dans la fiction de Netflix, les Dadich sont au bord de la rupture, dans la réalité, Jerry Rice et Janice Ruhter forment un couple tranquille et uni. Ce sont de jeunes parents qui n’ont pas de problèmes particuliers, et encore moins d’ennemi connu. Enfin ça, c’était avant 2011, avant d’acheter leur nouvelle maison dans le quartier de Carmel Valley à San Diego. Grande, magnifique et idéalement située, cette maison était la maison de leur rêve.

Aftermath, le trailer (2021 Netflix)

L’acquisition de la maison de Carmel Valley en 2011

Janice est microbiologiste. Jerry, quant à lui, est un ancien champion de natation qui enseigne dans des classes réservées aux enfants autistes. En 2011, ils ont alors un enfant, et Janice est enceinte de leur deuxième enfant. Il est donc temps pour le couple de penser à emménager dans une maison plus grande, une maison dans laquelle ils élèveraient leurs deux enfants dans la joie, le confort et l’amour. C’est ainsi qu’à l’automne 2011, ils tombent sur cette splendide maison de Carmel Valley, un quartier plutôt chic.

Mais pour avoir cette maison, Janice et Jerry vont devoir se battre dans un système d’enchères contre 7 autres familles. Il faut dire, cette maison avec piscine en fait rêver plus d’un !

Après une lutte acharnée, ils remportent l’enchère et acquièrent la maison pour la somme de 779 000 $ (pour info, elle est estimée aujourd’hui à 1 454 100 $).

Aftermath : L'histoire vraie de Janice Ruhter et Jerry Rice
La véritable maison de Jerry Rice et Janice Ruhter, qui a inspiré le film Netflix Aftermath

Dans Aftermath, c’est dans des conditions beaucoup plus glauques que Kévin Dadich qui tombe sur cette maison qui leur sera vendue à un prix très avantageux.

La descente aux enfers de Janice Ruhter et Jerry Rice

La petite famille emménage et commence à prendre ses marques dans cette nouvelle demeure, ainsi que dans le quartier. Mais 1 mois seulement après leur emménagement, ils reçoivent une lettre leur proposant de racheter la maison 100 000 $ plus chère que ce qu’ils l’ont payée. Le couple qui n’a aucune envie de déménager, ne prête aucune attention à ce courrier et le jette à la poubelle.

Mais, peu de temps après, de parfaits inconnus viennent régulièrement frapper à leur porte pour leur proposer d’acheter la maison. Las de ces visites indésirables, Jerry Rice essaie de comprendre ce qu’il se passe. Il découvre rapidement que leur maison a été mise en vente sur zillow.com, un site de vente de biens immobilier très connu aux États-Unis. Mais impossible de retrouver qui a publié l’annonce, puisque cette dernière a été enregistrée sous un faux nom.

Aftermath : L'histoire vraie de Janice Ruhter et Jerry Rice
Janice Ruhter et Jerry Rice

Au fil des mois, des problèmes inexpliqués apparaissent les uns après les autres. Le couple se retrouve ainsi à devoir payer 1 000 $ de facture pour des abonnements à des magazines pour adultes ainsi qu’à des couches pour adultes. Ils ont aussi découvert qu’une annonce d’une fête de nouvel an organisée à leur maison courrait sur Internet alors qu’ils n’avaient planifié aucune fête.

Janice Ruhter et Jerry Rice comprennent alors qu’ils sont les victimes d’une personne qui leur en veut pour une raison qu’ils ne comprennent pas encore.

Le 14 février suivant, toutes les femmes de la rue reçurent une carte de Saint-Valentin signée des initiales de Jerry. Les maris furieux et les femmes interloquées ne mirent pas longtemps à venir demander des explications à Jerry. Jerry s’excusa et expliqua à qui voulait l’entendre, que lui et sa femme étaient victimes de harcèlement.

Celui qui faisait ça était sans doute assez malade… Il nous épiait probablement, et cela me fait froid dans le dos

Jerry Rice

Pour contrer leur bourreau, Jerry Rice installa un système de surveillance et condamna leur boîte aux lettres. Mais cela n’arrêta pas leur harceleur, qui continua de plus belle. Le couple allait voir la police à chaque fois qu’un événement se produisait, mais rien n’y faisait. Impossible de démasquer le coupable.

Dans Aftermath, le harcèlement des Dadich va beaucoup plus loin et prend très rapidement une tournure dramatique et angoissante.

Kathy Rowe, la harceleuse rongée par la jalousie

Pendant des semaines, Jerry ne dormait plus. Il passait tout son temps à essayer de trouver qui pouvait bien leur en vouloir à ce point. Puis un jour, il se souvint de cette lettre reçue peu de temps après leur emménagement. Cette lettre qui leur proposait de racheter la maison et qu’ils jetèrent à la poubelle. Il se souvint que cette lettre était signée : Kathy Rowe.

Janice Ruhter chercha cette personne sur Internet et les réseaux sociaux. Sur Facebook, elle reconnut immédiatement Kathy Rowe. Elle se rappelait l’avoir vue à la vente aux enchères de la maison, et plus effrayant encore, elle se rappelait l’avoir aussi vue devant chez elle le soir d’Halloween, accompagnée de sa fille. Le couple signala bien évidemment cette récente découverte à la police.

Mais en continuant leurs investigations sur Internet, le couple fit une découverte qui leur glaça le sang et qui leur fit comprendre que leur harceleuse avait franchi une étape, et qu’elle devenait vraiment très dangereuse.

En effet, ils venaient de tomber sur une petite annonce à caractère sexuel, illustrée de la photo de Janice Ruhter, et qui disait ceci :

Carmel Valley Freak Show… come see me during the day while my husband is at work

L’annonce postée par Kathy Rowe et au nom de Janice Ruhter

Littéralement :  » Carmel Valley Freak Show… venez me voir en pleine journée, quand mon mari est au travail ».

Un homme ayant lu cette annonce se présenta très rapidement à la porte du couple. Mais au lieu de tomber sur Janice, c’est Jerry qui ouvrit la porte et il eut vite fait de faire déguerpir ce malotru.

Janice et Jerry décidèrent alors de faire appel à « CATCH », une agence basée à San Diego et spécialisée dans la recherche des criminels du net. Ils réussirent ainsi à faire le lien entre l’annonce de rencontre et l’ordinateur de Kathy Rowe. Entre ses recherches sur Yahoo et son adresse IP, impossible pour cette dernière de nier les faits.

Kathy Rowe fut enfin arrêtée. Elle plaida coupable à l’accusation de harcèlement et écopa d’1 an d’assignation à domicile avec surveillance par bracelet électronique, de 5 ans de probation et d’une interdiction d’approcher du couple pour une durée de 10 ans.

Qu’est-ce qui a poussé la mère de famille de l’année à harceler un couple sans histoire ?

Kathy Rowe faisait donc partie des 7 autres personnes à avoir enchéri sur la maison de Carmel Valley. C’était une travailleuse, une mère de famille exemplaire et une femme dévouée. Son mari étant malade et sa fille, Rachel, étant lourdement handicapée, elle avait même remporté le prix de « Mère de l’année » pour s’être occupée seule de sa famille.

Mais Kathy était au bout du rouleau. Elle avait besoin de changement et d’un nouveau départ. Elle avait donc placé tous ses espoirs dans cette maison dans laquelle elle comptait bien démarrer une nouvelle vie. Kathy confia même que lorsqu’elle perdit l’enchère, elle ne put s’arrêter de pleurer.

Aftermath : L'histoire vraie de Janice Ruhter et Jerry Rice
Kathy Rowe

Lorsque Janice Ruhter et Jerry Rice ne donnèrent pas suite à sa proposition de rachat (elle offrait tout de même 100 000 $ de plus), elle décida alors de les harceler pour les forcer à déménager. C’est comme ça qu’elle eut l’idée passer une fausse annonce pour vendre la maison, de bloquer leur courrier, etc. Mais comme le couple ne donnait pas l’impression de vouloir partir, elle alla de plus en plus loin dans le harcèlement et la violence, jusqu’à passer cette annonce qui aurait pu mener au viol de Janice.

Mais Kathy avoua avoir trouvé ses actes amusants et qu’elle ne mesurait pas à ce moment-là, le mal qu’elle causait au couple.

J’étais rongée par la jalousie… J’étais détruite, emplie de souffrance, de douleur et totalement dévastée

Kathy Rowe

D’après ses dires ainsi que ceux de sa psychologue, Kathy Rowe était à la limite du burn out. Elle souffrait d’une intense fatigue et d’un manque de sommeil aggravé, dûs notamment au fait qu’elle devait s’occuper seule de sa fille lourdement handicapée, de son mari malade, et de son travail. En effet, personne n’était jamais venu aider Kathy, ni ses voisins, ni ses amis, ni même, sa famille.

Kathy Rowe présenta ses excuses à Janice et Jerry. Elle affirma ne pas avoir eu l’intention de les blesser, ni d’inciter au viol de Janice. Mais pour le couple, le mal était fait. Ils ne pouvaient plus voir en Kathy que la femme manipulatrice, menteuse invétérée et rongée par la jalousie et le besoin de vengeance.

Le couple ne put que continuer à vivre dans la peur, sachant d’autant plus que, peu de temps après, Kathy Rowe acheta une maison située à tout juste plus d’1,5 km de leur maison.

Heureusement, au fil des années et des systèmes de surveillance améliorés, le couple réussit à aller de l’avant et leurs peurs s’estompèrent au fil du temps. Ils n’entendirent plus jamais parler de Kathy Rowe, et ils vécurent en paix dans la maison de Carmel Valley au moins jusqu’en 2015.

Vous l’avez remarqué, le film de Netflix va beaucoup plus loin dans l’horreur qu’a vécu cette famille. En effet, alors que dans la vraie vie le calvaire du couple ne va pas plus loin que le harcèlement (qui est tout de même à la limite de l’acharnement), dans Aftermath, vous vous retrouvez plongé dans une histoire qui vous emmène bien au-delà, puisqu’elle frôle l’horreur à bien des niveaux.

Translate this page »