Aller au contenu

Ce qui est réel et ce qui est inventé dans la série sur Jeffrey Dahmer

Dahmer histoire vraie

La mini-série « Monstre : L’histoire de Jeffrey Dahmer » de Ryan Murphy (American Horror Story) vient de débarquer sur Netflix et nous raconte l’histoire d’un des plus terrifiants tueurs en série des États-Unis. Incarné à la perfection par Evan Peters (Mare of Easttown, American Horror Story…)Jeffrey Dahmer a perpétré d’horribles meurtres pendant plusieurs années, avant d’être arrêté en 1991. La série se veut réaliste et la plus proche possible de la véritable histoire. Mais, comme dans toute histoire inspirée de faits réels, il y a aussi une part de fiction ou une libre interprétation des faits. Et, bien que très proche de la réalité, « Monstre : L’histoire de Jeffrey Dahmer » n’échappe pas à la règle.

Monstre : L’histoire de Jeffrey Dahmer – Bande Annonce

Les journaux télévisés dans la série « Monstre : L’histoire de Jeffrey Dahmer » racontent-ils de vrais évènements ?

La série commence avec un journal télévisé qui parle d’un évènement impliquant des policiers blancs accusés d’avoir tabassé un policier noir en mission d’infiltration. Toutefois, il semble qu’à cette période, aucun incident de ce genre se soit produit.

Le seul incident se rapprochant de ce qui est raconté dans le flash info de la série est arrivé en 1992 à Nashville, Tennesse. Soit plusieurs mois après l’arrestation de Dahmer.

Glenda Cleveland n’était pas la voisine de Jeffrey Dahmer

Glenda Cleveland, interprétée par Niecy Nash, est peut-être la modification de l’histoire vraie de Jeffrey Dahmer la plus notable. En effet, dans la série Netflix elle est présentée comme vivant dans l’appartement à côté de celui de Dahmer (appartement 213 des Oxford Apartments sur la 25e rue à Milwaukee), alors que la véritable Glenda Cleveland vivait dans un immeuble voisin.

Ce qui est réel et ce qui est inventé dans la série sur Jeffrey Dahmer
La véritable Glenda Cleaveland vivait dans un immeuble voisin de celui de Dahmer

Il semble que la série ait en fait fusionné Glenda Cleveland et la véritable voisine de Dahmer, Pamela Bass. C’est donc à Pamela Bass, et il semblerait à d’autres voisins aussi, que Dahmer aurait donné des sandwichs à la viande vraisemblement humaine.

Dans la série « Monstre : L’histoire de Jeffrey Dahmer » la scène du sandwich est assez troublante, et pourtant, elle n’a jamais existé. En effet, lors d’une interview, Pamela Bass a reconnu avoir mangé un sandwich à la viande offert par Jeffrey Dahmer.

J’ai probablement mangé un morceau de corps de quelqu’un

Pamela Bass évoquant le sandwich de Dahmer
Ce qui est réel et ce qui est inventé dans la série sur Jeffrey Dahmer
Pamela Bass, la voisine de Dahmer

Dahmer a-t-il montré le film « l’Exorciste » à Tracy Edwards ?

Tracy Edwards, l’homme qui a réussi à s’enfuir des griffes du psychopathe et grâce à qui Jeffrey Dahmer a été arrêté, a confirmé que Dahmer l’avait bien forcé à regarder non pas « l’Exorciste » mais « l’Exorciste III« .

Quant au « Retour du Jedi » un autre de ses films préférés, qui est évoqué dans la série, rien ne confirme ni n’infirme qu’il le montrait aussi à ses victimes. Cependant, Dahmer aimait à s’identifier à Palpatine. Il sortait le soir en arborant des lentilles jaunes. Il aimait aussi penser qu’il était sur Terre pour réaliser l’œuvre du Diable. Il aimait parler dans un langage étrange en présence de ses victimes.

Les policiers qui ont renvoyé Konerak Sinthasomphone chez le serial killer ont-ils vraiment parlé de « s’épouiller » ?

Après avoir été convaincus par Jeffrey Dahmer que Konerak Sinthasomphone était son petit ami, qu’il avait 19 ans et que son comportement étrange était dû à une consommation excessive d’alcool, les officiers John Balcerzak et Joseph Gabrish sont repartis comme si de rien n’était.

Konerak Sinthasomphone était pourtant ensanglanté et sous l’influence de substances médicamenteuses. Les deux témoins qui ont appelé la police ont, elles aussi, essayé de convaincre les policiers que le jeune garçon est encore un adolescent, mais en vain. Les policiers ne vérifièrent ni son âge ni son identité.

Cette nuit-là, Konerak a été l’objet des expériences de Dahmer pour transformer ses victimes en esclaves zombies. Après l’avoir drogué, il lui a percé le crane puis a versé de l’acide sur son lobe frontal alors qu’il était encore en vie. Il est alors sorti pour acheter de la bière, et c’est à ce moment-là que Konerak s’est échappé.

De retour à l’appartement avec Konerak, Dahmer lui a à nouveau injecté de l’acide chlorydrique dans le cerveau. Lorsque le pauvre garçon a rendu son dernier souffle, une heure plus tard, Dahmer l’a démembré et a gardé un morceau de son squelette en guise de souvenir.

Ce qui est réel et ce qui est inventé dans la série sur Jeffrey Dahmer
Konerak Sinthasomphone, 14 ans, tué par Dahmer

De retour à leur voiture, les policiers ont effectivement répondu à un message radio en leur disant qu’ils devaient prendre un peu de temps pour s’épouiller avant d’arriver.

Ils déclarèrent plus tard que la mauvaise odeur dans l’appartement de Dahmer leur a fait penser à quelqu’un qui a besoin de prendre une douche. Ils n’ont pas trouvé l’odeur spécialement inquiétante ni sinistre. Pourtant, l’odeur provenait du corps de Tony Hughes, sa dernière victime, qui était en train de se décomposer dans la chambre.

Leur attitude fut toutefois fortement critiquée, et notamment le fait d’avoir parlé de s’épouiller qui fut considéré comme insultant à l’encontre de la communauté gay.

Après que l’affaire Dahmer eut éclaté, les policiers furent licenciés par le chef de la police, Philip Arreola. Ils furent cependant réintégrés par un juge en 1994.

Aucun produit trouvé

Avait-il été condamné pour agression sexuelle sur le frère de de Sinthasomphone ?

Jeffrey Dahmer a bien été reconnu coupable d’agression sexuelle sur le frère Sinthasomphone en 1988. Contrairement à la série, Dahmer n’a pas rencontré Konrak Sinthasomphone chez un dépanneur, mais au Grand Avenue Mall.

Dahmer avait donc été arrêté pour avoir drogué et abusé sexuellement d’un mineur de 13 ans. Il fut condamné à cinq ans de prison avec sursis et un an en centre de semi-liberté (il sort pour travailler la journée et rentre dormir en prison). Il fut mis en liberté conditionnelle deux mois avant la fin de sa peine.

Quelques mois après sa libération, il commença la série de meurtres qui le conduisit à la prison à perpétuité en 1991.

Ce qui est réel et ce qui est inventé dans la série sur Jeffrey Dahmer
Le véritable Jeffrey Dahmer

La police l’a-t-elle laissé partir alors qu’il avait un cadavre dans sa voiture ?

En 1978, Dahmer a été arrêté par la police alors qu’il transportait des morceaux du corps de sa première victime sur la banquette arrière de sa voiture, emballés dans des sacs-poubelle. Il s’agissait de Steven Hicks, un jeune homme de 18 ans.

Bien qu’il conduisait de façon dangereuse au beau milieu de la nuit, Jeffrey Dahmer réussit à convaincre l’agent de police de le laisser partir.

Ce qui est réel et ce qui est inventé dans la série sur Jeffrey Dahmer
Steven Hicks

En fait, Dahmer avait tué Steven Hicks puis l’avait démembré avant de l’enterrer dans le jardin. Il garda sa tête avec lui pendant environ six heures. Il s’en servit pour se masturber.

Puis, il décida de faire disparaître le corps en allant jeter les morceaux dans un ravin. C’est là qu’il croisa la route du policier qui l’a laissé continuer sa route. À ce moment-là, Dahmer s’est rendu compte qu’il ne craignait rien. Il a fait demi-tour et est rentré chez lui avec les morceaux de corps.

Il décida de faire disparaître le corps en l’enterrant dans le jardin. Puis, à son retour de l’armée, soit plusieurs mois plus tard, il exhuma les morceaux et en les plongeant dans de l’acide pour ronger la chair. Une fois qu’il ne restait que les os, il les broya à l’aide d’un marteau et les éparpilla dans le jardin.

Lorsque sa route croisa celle de Dahmer, Hicks faisait du stop pour aller à un concert.

Est-ce que Jeffrey Dahmer a vraiment « attaqué » un jogger avec une batte de baseball ?

Eh bien non, Dahmer n’a jamais surgi d’un buisson en brandissant une batte de baseball devant un pauvre jogger devenu l’objet de ses fantasmes macabres.

Toutefois, Dahmer raconta qu’à l’âge d’environ 18 ans, il avait commencé à fantasmer sur un jogger qu’il voyait souvent. Il avait alors fréquemment imaginé lui mettre un coup de batte sur le crâne et le traîner jusque dans les bois. Il s’imaginait ensuite s’allonger à côté de lui et le caresser en se masturbant. Il dit n’avoir alors pas l’intention de le tuer, juste l’assommer afin d’avoir « le contrôle total ».

Heureusement pour cet homme, Dahmer ne passa jamais à l’acte.

Le fan club de Dahmer et la photo de la Honor Society

Quand il était ado, Jeffrey Dahmer était un bout en train et il était considéré comme le clown de service. Quatre amis ont même décidé d’inventer le « fan club de Dahmer ». Une douzaine de personnes en faisait partie.

C’est son fan club qui eut l’idée de faire poser Dahmer sur des photos dont il ne devait pas faire partie. Les membres du fan club se sont ensuite invités, eux aussi, sur plusieurs photos.

Et effectivement, Dahmer s’est fait prendre en photo avec tous les élèves de la Honor Society. Son visage fut colorié en noir sur l’album de l’année, tout comme celui des autres membres du fan club.

Que s’est-il passé au Milwaukee Blood Plasma Center ?

Dahmer a travaillé 10 mois au Milwaukee Blood Plasma Center avant de se faire licencier. Il raconta à la police qu’il vola un jour un sac de sang. Il avoua qu’il était curieux d’en connaître le goût. Il monta alors sur le toit du centre et en bu une gorgée qu’il recracha aussitôt. Il avoua qu’il avait détesté le goût du sang et qu’il n’a plus jamais voulu en boire.

Dahmer ne se rappelle pas avoir tué Steven Tuomi

Jeffrey Dahmer et Steven Tuomi se sont rencontrés le 20 novembre 1987 dans un bar gay près de l’Ambassador Hotel à Milwaukee. Comme Jeffrey habitait encore chez sa grand-mère, ils décidèrent tous les deux de passer la nuit à l’Ambassador Hotel.

Dahmer dit à la police qu’il n’avait pas l’intention de tuer sa proie. Il avait dans l’idée de le droguer afin d’avoir le contrôle total sur lui, puis de le violer. Mais le lendemain, lorsqu’il se réveilla, il trouva allongé sous lui, le corps de Tuomi.

Ce qui est réel et ce qui est inventé dans la série sur Jeffrey Dahmer
Steven Tuomi

Il vit que Tuomi avait la poitrine écrasée, de couleur noire et bleue, couverte d’ecchymoses. Du sang coulait aussi de sa bouche. Dahmer remarqua également qu’un de ses propres poings et avant-bras présentaient des contusions importantes, mais il ne se souvenait de rien.

Je ne pouvais tout simplement pas croire que cela s’était produit

Jeffrey Dahmer à propos du meurtre de Steven Tuomi

Pour se débarrasser du corps de sa victime, il alla acheter une grande valise pour le cacher dedans jusqu’à la maison de sa grand-mère.

Une fois rentré, il attendit une semaine avant de débiter le cadavre. Il commença par lui couper la tête, puis les bras et les jambes. Il retira ensuite la chair des os, comme pour en faire des filets, puis la coupa en petits morceaux faciles à manipuler. Il mit les morceaux de chair dans des sacs-poubelles, puis a enveloppé les os dans un tissu pour les réduire en poussière à l’aide d’un marteau. Tout le processus lui prit environ deux heures.

Il jeta ensuite à la poubelle tout ce qui restait de Tuomi à l’exception de sa tête qu’il conserva dans une couverture pendant deux semaines. Après ce laps de temps, il la fit bouillir avec un mélange d’eau de javel et de détergent. Il put, de cette façon, conserver le crâne afin de s’en servir pour se stimuler pendant ses séances de masturbation.

Mais le processus de blanchiment rendit le crâne fragile et cassant. Dahmer décida alors de l’exploser et de le jeter. Aucun reste de Steven Tuomi n’a jamais été retrouvé, même après son arrestation.

Dans une interview datant de 1993, Dahmer déclara que, bien que pas prévue, c’est la mort Tuomi qui a réveillé ses pulsions violentes et meurtrières.

Ce qui est réel et ce qui est inventé dans la série sur Jeffrey Dahmer
Les 17 victimes de Dahmer

Ce n’est pas la grand-mère de Dahmer qui a sauvé Ron Flowers

Dans la série « Monstre : L’histoire de Jeffrey Dahmer » de Netflix, Ron Flowers est un homme de corpulence moyenne, qui aurait été sauvé par la vigilance de Catherine Dahmer, la grand-mère de Jeffrey.

Mais d’après Dahmer, la véritable histoire est différente. En effet, il raconta qu’il avait ramené Ron Flowers (qui était tombé en panne de voiture) chez sa grand-mère pour le tuer et qu’il l’avait drogué. Mais il aurait ensuite renoncé à le tuer à cause de son poids (115 kilos), parce qu’il n’était pas certain d’arriver à transporter un corps aussi lourd.

Flowers se réveilla donc le lendemain dans un hôpital, persuadé d’avoir été agressé, il prévint la police. Mais les officiers venus interroger Dahmer trouvèrent que l’histoire que le serial killer leur racontait était crédible. Ils ne donnèrent pas suite.

Ce qui est réel et ce qui est inventé dans la série sur Jeffrey Dahmer
Ron Flowers aujourd’hui

Tony Hughes et Jeffrey Dahmer ont-ils eu une relation amoureuse ?

La série Netflix prend le temps de nous présenter les victimes de Dahmer et évite de tomber dans le piège du serial killer envoûtant et charmant. Elle consacre d’ailleurs un épisode entier à Tony Hughes, un jeune homme sourd, qui va malheureusement faire partie des victimes du cannibale de Milwaukee.

Hughes et Dahmer se sont rencontrés en 1989. D’après la série, Dahmer et Hughes seraient tombés amoureux et Dahmer aurait même arrêté de tuer pendant quelque temps.

Pourtant, en regardant la chronologie des meurtres, il semble bien que Dahmer a enchaîné les meurtres à un rythme inquiétant.

En effet, Tony Hughes a été assassiné par Dahmer en mai 1991. Mais entre 1989 et la mort de Tony, Dahmer a tué pas moins de sept jeunes hommes. Tony Hughes était la douzième victime de Dahmer.

Ce qui est réel et ce qui est inventé dans la série sur Jeffrey Dahmer
Tony Hughes

Peu avant sa mort, Dahmer aurait d’ailleurs allongé Konerak Sinthasomphone (qui était drogué et zombifié) sur le lit à côté du cadavre de Tony Hughes, qui était mort depuis plusieurs jours.

Dahmer déclara à la police qu’il ne connaissait pas Tony Hughes avant de le tuer. Pourtant, des témoins affirment que tous les deux étaient amis depuis plus d’un an. La mère de Tony a aussi déclaré qu’au moment de sa disparition, il allait voir un ami se prénommant Jeffrey, mais dont elle ne connaissait pas le nom de famille.

Dahmer a tué Tony Hughes en suivant son modus operandi, à savoir le droguer, essayer de le zombifier, le tuer, le violer puis le démembrer et ne garder que sa tête en souvenir.

Les voisins se sont-ils plaints de l’odeur venant l’appartement de Dahmer ?

Les locataires ont alerté le propriétaire qu’ils entendaient des cris provenant de chez Dahmer et que ça sentait aussi très mauvais.

Le propriétaire serait allé voir Dahmer au moins trois pour lui demander de régler le problème. Personne ne sait s’il a menacé de l’expulser. Il aurait toutefois aidé une fois Dahmer à nettoyer son congélateur en espérant atténuer l’odeur pestilentielle qui en émanait.

Aucun produit trouvé

Les témoignages des familles au procès de Dahmer sont fidèles à la réalité

Lorsque les familles viennent témoigner au tribunal sur l’impact qu’ont eu les meurtres de Dahmer sur leurs vies, ce sont presque leurs paroles mot pour mot qui ont été intégrées dans la série.

La rage de Rita Isbell, la sœur de Errol Lindsey, est d’ailleurs reproduite quasiment à l’identique de ce qui est arrivé en vrai lors du procès de Dahmer. Isbel avait alors vraiment essayé de passer par-dessus la table pour attaquer Dahmer.

Les officiers de police ont-ils vraiment reçu le titre d’officier de l’année ?

Dans la série, nous voyons les officiers Balcerzak et Gabrish, qui avaient été démis de leurs fonctions, être réintégrés et se voir remettre le titre d’officier de l’année.

Dans la vraie vie, ces policiers n’ont (heureusement) jamais reçu une telle récompense. Ils ont cependant été réintégrés à leur poste en 1994. Ils ont aussi touché des arriérés de salaire. Quelques années plus tard, Balcerzak est devenu président du syndicat des policiers de Milwaukee.

Ce qui est réel et ce qui est inventé dans la série sur Jeffrey Dahmer
John Balcerzak et Joseph Gabrish

Quel a été le rôle de Cleveland dans les meurtres de Dahmer ?

La vraie Glenda Cleveland n’était pas la voisine de Dahmer (voir plus haut). Elle n’a donc pas été importunée par les cris de ses victimes, ni par l’odeur de son appartement.

Mais elle était présente lorsque le jeune Sinthasomphone a été trouvé dans un état second devant l’immeuble de Dahmer. Elle était aussi présente lorsque la police l’a laissé retourner avec Dahmer.

Elle était de ceux qui affirmaient aux officiers que le garçon semblait bien trop jeune pour avoir 19 ans. Elle a aussi, par la suite, appelé la police pour signaler encore une fois que le jeune garçon qui était avec Dahmer était mineur. Puis, elle les a encore appelés lorsqu’elle a reconnu Sinthasomphone après avoir lu un article sur sa disparition dans le journal.

La police ne donnant pas suite à ses appels, elle a alors appelé le FBI. Ces derniers lui ont répondu que ce n’était pas dans leurs compétences.

Glenda Cleveland a donc appelé la police pendant sept semaines, jusqu’à ce que Dahmer soit arrêté, et non pendant des mois comme il est stipulé dans la série.

Comme dans la série Netflix, Cleveland a finalement été officiellement honorée par le Conseil commun et le Conseil du comté, et le maire John Norquist l’a qualifiée de « citoyenne modèle ».

La famille de Konerak Sinthasomphone a bien été harcelée par des policiers

Comme dans « Monstre : L’histoire de Jeffrey Dahmer », la famille de Konerak Sinthasomphone a effectivement reçu des appels anonymes. Le chef de la police, Philip Arreola, a confirmé qu’il pensait que ces appels provenaient de policiers et de leurs conjoints.

Suite à des appels menaçants reçus suite aux mesures disciplinaires contre les policiers qui n’ont pas aidé leur fils, il décida de placer la famille sous protection 24 heures sur 24. Mais, la famille refusa la protection de la police.

Les appels cessèrent lorsqu’un dispositif de traçage des appels a été installé sur le téléphone des Sinthasomphone.

Robert Slattery, qui a intenté une action en justice au nom de la famille contre les officiers et la ville, a déclaré avoir également reçu des appels inquiétants.

Rien n’a jamais permis de trouver qui passait ces appels.

Ce qui est réel et ce qui est inventé dans la série sur Jeffrey Dahmer
Philip Arreola

Christopher Scarver se prenait pour le fils de Dieu

Dans la série netflix, Christopher Carver est dépeint comme un homme instable et fervent croyant en Dieu. Dahmer, quant à lui, semble s’intéresser à la foi t au pardon.

Mais, le véritable Scarver a déclaré, après avoir tué Dahmer et un autre détenu, qu’il avait plusieurs millions d’années et qu’il était le fils de Dieu.

Pour ce double meurtre, deux condamnations à perpétuité ont été ajoutées à sa peine. Après enquête, les gardiens de la prison ont été disculpés d’une quelconque implication dans ces meurtres.

Ce qui est réel et ce qui est inventé dans la série sur Jeffrey Dahmer
Christopher Scarver

Ces faits réels sur l’affaire Dahmer qui n’apparaissent pas dans la série

De nombreuses choses ont été passées sous silence dans la série Netflix. Certaines sans réelle importance, d’autres qui méritent d’être un peu plus connues.

Le juge Gardner a essuyé une salve de critiques après avoir fait preuve d’indulgence lors de la condamnation de Dahmer pour l’agression sexuelle d’un mineur (le frère de Konerak Sinthasomphone).

On ne sait pas, par contre, si comme dans la série, il a eu du mal à comprendre le père de famille et s’il lui a demandé de prendre un de ses fils comme traducteur.

De plus, d’après le livre de Schwartz, la famille n’aurait pas été présente à l’audience de détermination de la peine, étant donné que personne ne les en avait informés.

Aucun produit trouvé

Une autre chose qui n’est pas mentionnée dans la série et qui aurait pourtant pu empêcher Dahmer de passer à l’acte, est qu’après cette condamnation, Dahmer a été suivi par Donna Chester, une agente de probation. Mais cette dernière, qui rencontrait pourtant Dahmer au moment de sa folie meurtrière, n’a rien remarqué d’anormal chez lui. Après la découverte de la véritable nature de Dahmer, elle a essuyé, elle aussi, une salve de critiques.

Choose your language »