Aller au contenu

L’histoire vraie de Conjuring : Les dossiers Warren

Conjuring les dossiers Warren

Conjuring : Les dossiers Warren est le tout premier opus de la saga Conjuring et ses spin-offs (Annabelle, la Nonne, la Dame Blanche). Sorti au cinéma en 2013, c’est aussi probablement le film qui a fait connaître au grand public le couple Ed et Lorraine Warren (interprétés par Patrick Wilson et Vera Farmiga), les fameux « chasseurs » de démons. En effet, le 1er Conjuring, réalisé par James Wan (Saw, Insidious), s’inspire d’une des nombreuses histoires terrifiantes (on parle tout de même d’au moins 4000 histoires de fantôme, démons ou exorcismes !) qu’aurait vécu le couple Warren.

Aucun produit trouvé

Cette histoire a donc été relatée dans l’un des nombreux livres écrits par les Warren, mais aussi dans le livre écrit par l’une des filles de la famille Perron, famille ayant subi les assauts répétés et violents des esprits fantomatiques malfaisants hantant la maison de Harrisville. Conjuring : Les dossiers Warren est ainsi tiré d’une histoire vraie, mais de multiples éléments de l’histoire ont été modifiés ou ajoutés. Il semble toutefois que ce qu’a vécu la famille Perron dans la maison d’Harrisville était vraiment très proche de dépasser la fiction.

L’histoire de la famille Perron qui vécut 10 ans dans la maison hantée de Conjuring

Conjuring 1 – Trailer Officiel

En 1970, le couple Roger et Carolyn Perron et leurs 5 filles, emménagent dans le Rhode Island, et plus précisément, dans une grande et vieille ferme située à Harrisville.

La famille espère couler des jours heureux dans leur nouvelle demeure, mais c’est une tout autre histoire qui les attend. En effet, peu de temps après leur emménagement, des faits étranges commencent à se produire dans la maison.

L'histoire vraie de Conjuring : Les dossiers Warren
Carolyn Perron et ses filles

Malheureusement pour la famille Perron, par manque d’argent, ils ne purent pas déménager avant 1980. Ils ont dû subir les assauts répétés et ultra violents des esprits qui hantaient la maison d’Harrisville.

Voici ce que raconte Andrea Perron dans ses livres.

Des apparitions de fantômes bienveillants dans la maison d’Harrisville

Des esprits plutôt inoffensifs, voire bienveillants, se manifestèrent à plusieurs reprises et de plus en plus fréquemment. Ils se présentaient sous une forme opaque et d’apparence solide.

Un des esprits passait le balai tous les soirs dans la cuisine, laissant juste un petit tas de saletés prêt à être jeté à la poubelle. Un autre laissait une agréable odeur de fleur partout où il passait, tandis qu’un autre bordait les filles Perron (Andrea, Nancy, Christine, Cindy et Avril) tous les soirs dans leur lit. Enfin, le fantôme d’un petit garçon s’amusait avec des petites voitures.

Il y avait aussi le fantôme d’un homme, que les filles avaient appelé Manny, qui aimait passer du temps à regarder les filles en train de faire leurs diverses activités de la journée. Il arborait un sourire un peu tordu et s’évaporait dès qu’il s’apercevait que quelqu’un le regardait. Cindy et Avril étaient très attachées à Manny. Roger et Carolyn étaient persuadés que ce fantôme était celui de Johnny Arnold, un homme qui se serait pendu dans leur grenier il y a bien longtemps de ça.

Suggestions :

Des manifestations télékinétiques inoffensives mais agaçantes

Jusqu’ici, tout va bien. La famille Perron s’accommode de ses pensionnaires spectraux et amicaux. Ils sont encore très loin de se sentir mal au point de faire appel aux Warren pour conjurer les esprits de leur maison.

Mais il semble que de nouveaux esprits, plutôt farceurs, s’amusent à faire léviter des objets dans la maison. C’est ainsi que les Perron voient des fauteuils ou des lits se soulever du sol et rester quelques instants dans les airs avant de retomber au sol.

Aussi, des tableaux ou autres cadres se décrochaient mystérieusement des murs, le combiné de téléphone se mettait à léviter, ou encore, des chaises étaient soudainement tirées de sous les fesses des invités.

Rien de méchant, mais certaines manifestations se faisaient de plus en plus oppressantes, voire terrifiantes. La famille raconte avoir vu une orange se mettre à suinter du sang, ou encore, avoir vu un mur entier de la maison disparaître, pour ne réapparaître que plusieurs minutes plus tard.

L'histoire vraie de Conjuring : Les dossiers Warren
La famille Perron

Des esprits de plus en plus oppressants et négatifs

Plus le temps passe, plus les manifestations deviennent gênantes, fatigantes et terrifiantes. Les gentils fantômes présents à leur arrivée dans la maison d’Harrisville ont maintenant laissé la place à des esprits bien plus tourmentés.

C’est ainsi que le spectre d’un soldat mort avait pris à cœur de tourmenter Cindy, alors âgée de 8 ans, en lui répétant la même phrase à longueur de journée : « il y a 7 soldats morts enterrés dans le mur ».

Il y a 7 soldats morts enterrés dans le mur

Le fantôme d’un soldat à Cindy Perron

La nuit, c’est le fantôme d’une petite fille en robe de velours vert qui tourmentait la famille et les empêchait de dormir. Elle se mettait ainsi à crier « mamaaaaan ! » pendant plusieurs heures.

Bien que très énervants, ces esprits-là ne s’en prenaient toutefois pas physiquement à la famille.

Lire aussi : Conjuring : Le cas Enfield, l’histoire vraie du poltergeist le plus célèbre d’Angleterre

Dans la maison d’Harrisville, les attaques contre les Perron deviennent physiques et sexuelles

Mais la famille commence à subir les assauts de spectres violents et pervers. Alors qu’ils sont endormis ou tranquillement installés, des esprits facétieux et méchants s’amusent à leur tirer les cheveux ou à tirer sur leurs jambes pour les faire tomber du lit.

D’autres fois, ce sont les portes qui se mettent à claquer fortement et sans raison, ou bien elles ne s’ouvrent plus, enfermant une des filles Perron dans une des pièces de la maison et s’amusant de la voir terrorisée.

Les filles Perron ont aussi évoqué la présence d’un esprit maléfique et pervers qui s’en prenait à elles sexuellement. Peut-être était-ce là l’œuvre d’un incube, ces démons masculins qui agressent les femmes dans leur sommeil ? Ed et Lorraine Warren ainsi que leurs collaborateurs, dont Ralph Sarchie, ont déjà eu affaire à ce genre de démon dans d’autres cas de maisons hantées.

Il y a un très mauvais esprit masculin dans la maison… avec 5 petites filles

Carolyn Perron

Mais dans la maison de Harrisville, la famille Perron est rapidement confrontée à un esprit bien plus terrifiant et malfaisant que tous ceux déjà rencontrés. Et cet esprit s’était mis en tête de harceler Cindy Perron, mais surtout Carolyn Perron.

Bathsheba Sherman, l’esprit maléfique d’une femme soupçonnée de sorcellerie

Carolyn Perron fit des recherches afin de savoir qui était cet esprit qui lui voulait autant de mal. Elle finit par découvrir que c’était sans aucun doute une femme du nom de Bathsheba Sherman, une femme née dans le Rhode Island en 1812 et qui s’appelait alors Bathsheba Thayer.

Elle s’était mariée à Judson Sherman en 1844 et elle s’était alors installée sur les terres de son mari qui était fermier. En 1849, ils eurent un fils nommé Herbert L. Sherman.

Vous allez adorer :

La légende de Bathsheba Sherman, sorcière et adoratrice de Satan

Carolyn Perron découvrit qu’une légende courrait au sujet de Bathsheba Sherman. Cette dernière aurait été soupçonnée de s’adonner à des actes de sorcellerie et de magie noire. Et suite à la mort d’Herbert Sherman, les villageois n’auraient plus eu aucun doute au sujet de ses activités occultes.

En effet, lorsque le corps du petit garçon a été examiné par les autorités compétentes de l’époque, ils découvrirent une blessure à la base de son crâne qui correspondait à celle d’une grosse aiguille à coudre (ou à tricoter) et qui aurait été à l’origine de sa mort.

Dans le village, la découverte fit rapidement émerger l’hypothèse que Bathsheba aurait offert la vie de son fils en sacrifice à Satan.

Faute de preuves concluantes, le tribunal déclara Bathsheba innocente. Mais dans le village, tout le monde la pensait coupable.

Carolyn découvrit que Bathsheba aurait eut par la suite 3 autres enfants, Julia, née en 1845, Edward, né en 1847, et George, né en 1853. Faits troublants, tous seraient morts avant d’atteindre l’âge de 7 ans et aucun n’apparaitrait dans les registres de recensement.

Il se raconte aussi que Bathsheba Sherman était une femme cruelle qui battait et affamait ses serviteurs. Tout prétexte était bon pour qu’elle les brutalise.

En 1881, Judson Sherman mourut. En 1885, ce fut au tour de Bathsheba de passer l’arme à gauche. La rumeur raconte qu’après sa mort, les médecins légistes auraient déclaré ne jamais rien avoir vu de pareil. En effet, le corps de Bathsheba donnait l’impression d’être pétrifié, comme s’il s’était transformé en pierre.

La légende raconte aussi, qu’avant de mourir, Bathsheba Sherman aurait maudit la maison et ses terres, condamnant ainsi à la hantise quiconque voudrait y habiter.

Aperçu Produit Evaluation Prix
Funko Figurine POP Vinyl It 2017 Pennywise... Funko Figurine POP Vinyl It 2017 Pennywise... Pas de notes 20,95 EUR

Bathsheba Sherman, la sorcière jalouse et possessive

Lors de ses manifestations, l’esprit maléfique de Bathsheba Sherman s’en prenait particulièrement à Carolyn, la mère de famille. Elle était violente et effrayante et essayait de prendre possession de son corps. Elle la giflait, la griffait, lui tirait les cheveux et l’effrayait en pleine nuit.

Toutefois, elle aimait aussi s’en prendre à Roger Perron, mais d’une tout autre façon. Avec lui, Bathsheba était plutôt charmeuse, voire entrepreneuse.

La cave semblait être son repaire et personne n’osait y descendre. Seulement, la chaudière qui s’y trouvait tombait souvent en panne. Et c’était donc Roger qui descendait pour la réparer.

Et à chaque fois qu’il effectuait les réparations, il affirmait qu’il sentait le froid l’envahir et l’odeur pestilentielle de Bathsheba près de lui. De plus, cette dernière en profitait pour lui caresser le cou et le dos.

Bathsheba avait une attirance pour Roger, et comme elle aurait voulu avoir Roger pour elle seule, la présence de Carolyn la dérangeait donc au plus haut point. Elle s’acharnait donc à longueur de temps sur la pauvre Carolyn, et elle ne se cachait pas pour lui faire comprendre qu’elle voulait se débarrasser d’elle.

Pars, va-t’en, je vais te conduire à la mort et à la tristesse

Bathsheba Sherman à Carolyn Perron

D’ailleurs, lorsque les Warren arrivèrent dans la maison d’Harrisville et qu’ils commencèrent l’exorcisme des lieux, Bathsheba Sherman devint folle de rage. Elle essaya alors de s’en prendre à Carolyn en la possédant, en déformant son corps et en lui faisant subir d’atroces souffrances pendant plusieurs heures. Elle avait sûrement pour but de la tuer, histoire de ne pas se faire chasser des lieux sans se venger.

L’Histoire contredit la légende de Bathsheba et de Conjuring 1

Difficile de démêler le vrai du faux dans cette histoire, d’autant plus que d’après les registres, Bathsheba Sherman aurait bien eut un fils nommé Herbert, mais il serait né en 1851.

Toutefois, et contrairement à la légende, ce dernier ne serait pas mort durant l’enfance, mais aurait vécu jusqu’à l’âge de 52 ans. Il serait devenu agriculteur comme son père, se serait marié avec une femme du nom de Georgiana Irons qui serait morte en 1875. Il aurait eu une autre compagne, inconnue, avec laquelle il aurait eu un fils nommé William H. Sherman. Ce dernier serait mort à l’âge de 9 ans.

L'histoire vraie de Conjuring : Les dossiers Warren
Herbert L. Sherman, fils de Bathsheba Sherman, mort en 1903

De son côté, Bathsheba Sherman née Thayer a vraiment existé, mais elle n’a jamais pratiqué la sorcellerie. Du moins, aucun document ou archive n’a jamais été retrouvé concernant une quelconque suspicion de pratiques occultes ou sataniques.

Bathsheba semble être une mère de famille, on ne peut plus normale. Elle a bien eu 4 enfants, nommés Julia, Georges, Edward et Herbert. Trois de ces enfants seraient morts très jeunes, ce qui était plutôt courant au 19ᵉ siècle et leur mort n’a jamais été imputée à un quelconque acte de sorcellerie.

Enfin, d’après les archives, Bathsheba serait morte en 1885 d’une cause naturelle (on parle de crise cardiaque), il n’est nulle part mentionné de meurtre ou de suicide.

L'histoire vraie de Conjuring : Les dossiers Warren
Tombe de Bathsheba Sherman, loin de l’histoire horrifique de Conjuring

Aussi, contrairement à ce qui est raconté dans Conjuring : les dossiers Warren, le couple Warren aurait bien exorcisé la maison ainsi que Carolyn Perron. Toutefois, d’après la famille Perron, les esprits ne seraient jamais partis et auraient continué de hanter la maison et de harceler ses occupants.

Il y a un esprit sombre ici, il s’appelle Bathsheba

Lorraine Warren

De plus, Roger Perron, le père de famille, trouvant que les Warren aggravaient la situation, aurait demandé à Ed et Lorraine Warren ainsi qu’à toute leur équipe et au prêtre qui les accompagnait, de quitter la maison le lendemain de l’exorcisme.

Son corps entier était déformé… Et ça a duré plusieurs heures, jusqu’à ce qu’ils en chassent les démons. Ensuite, je les ai mis dehors

Roger Perron

Enfin, ce ne serait pas la famille Perron qui aurait contacté les Warren, mais des amis de la famille. Ces derniers se seraient rendus à une conférence des Warren dans le Connecticut et en auraient profité pour raconter aux Warren ce qu’enduraient leurs amis dans la maison d’Harrisville. Les Warren se montrèrent alors très enthousiastes et décidèrent d’aller chez les Perron.

Il faut absolument qu’on aille voir

Ed et Lorraine Warren

S’il y a des différences entre le film Conjuring et l’histoire racontée dans les livres de la famille Perron, c’est parce que James Wan a choisi d’écrire Conjuring en se basant sur les écrits des Warren et non sur ceux de la famille. De plus, il a également ajouté des faits que les Warren avaient rencontrés dans d’autres histoires.

Quelques années plus tard, les Warren ont été confrontés à la très célèbre maison hantée d’Amityville.

Mon objectif était d’intégrer au récit des événements hallucinants qui leur étaient arrivés, tout en restant fidèle à l’affaire Perron

James Wan

La maison de Harrisville, une maison hantée depuis bien longtemps

Peu de temps après le départ d’Ed et Lorraine Warren, Carolyn et Roger Perron découvrirent que toutes les personnes ayant habité la maison avant eux avaient été confrontés à des manifestations paranormales.

Seul un prêtre et sa famille auraient été épargnés par les esprits qui hantent la maison.

D’ailleurs, le couple se souvint qu’à leur arrivée, les voisins leur avaient conseillé de garder les lumières allumées la nuit. Malheureusement, ils n’avaient pas prêté attention à ces remarques.

La famille Perron, par manque d’argent pour déménager dut vivre environ 10 ans dans la maison d’Harrisville. Ils affirment qu’après le départ d’Ed et Lorraine Warren, la maison était toujours hantée.

L'histoire vraie de Conjuring : Les dossiers Warren
La maison de Conjuring, à Harrisville

C’est Norma Sutcliff qui racheta la maison des Perron à Harrisville. Elle y vécu 30 ans, et elle fut également témoin d’un certain nombre de manifestations paranormales. Mais n’ayant pas peur des fantômes, cela ne l’a jamais effrayée. Après 30 ans passés dans cette maison hantée du Rhode Island, elle dut se résigner à la vendre.

En effet, suite au succès fulgurant de la saga Conjuring, elle a vu débarquer un flot incessant de touristes désireux de voir la maison hantée des dossiers Warren.

Après avoir porté plainte auprès de Warner Bros, et malgré un arrangement amiable avec la maison de production, les visiteurs en soif d’émotion forte ne cessèrent de venir l’importuner à son domicile. Elle finit donc par vendre la maison hantée de Conjuring.

Ce sont Cory et Jennyfer Heizen, un couple de passionnés par les phénomènes paranormaux, et également fan d’Ed et Lorraine Warren, qui rachetèrent la maison hantée en 2019. Pendant qu’ils la retapaient, ils ont été aussi témoins de phénomènes étranges.

L'histoire vraie de Conjuring : Les dossiers Warren
Jenn et Cory Heizen devant la maison hantée d’Harrisville

Leur but en achetant cette maison était de la rénover pour l’ouvrir aux enquêteurs en phénomènes paranormaux et aux visiteurs, ce qu’ils firent pendant plusieurs années.

Les Heizen mirent la maison hantée de Conjuring en vente en 2021 pour la somme de 1,2 million de dollars (ils l’avaient achetée à l’époque 439 000 dollars). À ce jour, elle n’a pas encore trouvé preneur.

Je cherche quelqu’un qui continuera à gérer l’entreprise comme nous l’avons commencée

Jenn Heinzen au Wall Street Journal
Choose your language »