Aller au contenu

Inventing Anna : la véritable histoire d’Anna Delvey

Inventing Anna, l'histoire vraie d'Anna Delvey

Vendredi 11 février 2022, Netflix a mis en ligne la série Inventing Anna, une série totalement addictive, qui nous raconte un morceau de l’histoire d’Anna Delvey, une arnaqueuse de haut vol qui a dupé tout le gratin New Yorkais. Crée par Shonda Rhimes, à qui l’on doit des séries aussi populaires que Grey’s Anatomy, Murder, Scandal, ou encore, la Chronique des Bridgerton.

Inventing Anna, démarre avec l’enquête d’une journaliste, Jessica Pressler, sur une soi-disant jeune héritière allemande, Anna Delvey, qui a réussi le tour de force d’arnaquer parmi les plus grandes fortunes new-yorkaises entre 2015 et 2017.

Nous voici donc face à une jeune femme (Anna Sorokin de son vrai nom) qui débarque à New-York avec pour seuls bagages quelques économies, un aplomb et une assurance inébranlables, beaucoup de culot aussi, et surtout, une grande intelligence qui lui a permis de s’approprier tous les codes de la jet-set et de passer sous les radars de tous les snobs de la grosse pomme.

Mais, bien qu’inspirée d’une histoire vraie, à chaque épisode d’Inventing Anna il est précisé qu’il y a une bonne part de fiction dans ce qui est raconté. Alors, quelle est la véritable histoire d’Anna Delvey ? Voici tout ce que l’on sait sur le parcours de l’arnaqueuse des cercles les plus fermés de New York.

Inventing Anna, le trailer Netflix officiel

2013-2014, Anna Delvey mène la grande vie à New York

En 2013, Anna Sorokin débarque à New York. Elle décide de se faire appeler Anna Delvey et prétend être une riche héritière allemande. En fait, Anna est née en 1991 en Russie. Ses parents ont déménagé en Allemagne lorsqu’elle avait 16 ans.

Pour en savoir plus : Inventing Anna : Qui est vraiment Anna Delvey ?

Elle raconte à qui veut l’entendre que son père va lui débloquer un compte approvisionné de 67 millions de dollars lorsqu’elle aura 25 ans. Personne ne sait ce que fait son père exactement dans la vie, mais dans la haute société, ce sont des choses qui ne se demandent pas, alors personne ne cherche plus que ça.

Dans la grosse pomme, Anna se prend une chambre dans un hôtel de luxe et commence à faire le tour des soirées branchées et se débrouille pour se faire des contacts parmi l’élite new-yorkaise, afin de se créer un réseau.

Inventing Anna : la véritable histoire d'Anna Delvey
Anna Delvey (Sorokin) en 2013

Entre 2013 et 2014, Anna Delvey mène la grande vie et évolue dans un monde totalement bling-bling. Elle dépense sans compter. Elle laisse des pourboires de 100 $ à tout le monde, elle s’offre et offre à ses amis des restaurants hors de prix, elle ne jure que par les vêtements de luxe, et elle part régulièrement en voyage.

Personne ne sait d’où elle sort tout cet argent. Certains pensent qu’elle s’est fortement endettée, d’autres pensent que ce sont ses amis qui paient toutes ses dépenses. Dans Inventing Anna, la théorie avancée est qu’elle se servait de l’argent de son petit ami.

Durant cette période, Anna était partout où il y avait de bonnes soirées. Elle allait dans les meilleurs restaurants et elle était toujours accompagnée de célébrités ou de personnes très riches et influentes.

Suggestions :

# Aperçu Produit Evaluation Prix
1 Stars - tome 1 Nos étoiles perdues (1) Stars - tome 1 Nos étoiles perdues (1) Pas de notes 17,00 EUR 12,00 EUR
2 La chronique des Bridgerton: Tomes 1&2 La chronique des Bridgerton: Tomes 1&2 Pas de notes 14,90 EUR
3 My Friend Anna: The true story of the fake... My Friend Anna: The true story of the fake... Pas de notes 10,84 EUR 9,49 EUR

2015, Anna Delvey est une figure incontournable de la jet-set new yorkaise

En 2015, Anna Delvey était devenue une figure incontournable du tout New York. Elle n’en finissait pas d’agrandir son réseau. Elle trouvait toujours le moyen d’imposer sa présence. Elle y allait au culot et ça marchait.

C’est par exemple, ce qu’il s’est passé avec Michael Xufu Huang, un collectionneur chinois très en vogue, fondateur du musée M Woods à Pékin. Après qu’un galeriste a présenté Anna à Michael Xufu huang, cette dernière lui proposa d’aller avec elle à la Biennale à Venise, sauf qu’Anna lui demanda de réserver les billets d’avion et l’hôtel avec sa carte de crédit à lui. Huang fut un peu étonné, mais elle promit qu’elle le rembourserait.

Sur place, il fut aussi étonné de voir qu’elle ne payait qu’en liquide. Et une fois rentrés, Anna fit mine d’oublier qu’elle devait le rembourser. Huang laissa courir et oublia un peu à son tour, étant donné qu’il ne s’agissait que de 2 000 à 3 000 $, une petite somme pour lui.

Inventing Anna : la véritable histoire d'Anna Delvey
Anna Delvey à Venise

De nombreuses personnes durent également avancer de l’argent ou rendre des services à Anna de temps à autre. Une fois, elle appela à une amie pour lui demander de mettre le taxi depuis l’aéroport sur sa carte de crédit.

Une autre fois, elle a demandé à dormir sur le canapé de quelqu’un, ou encore, elle a demandé à une connaissance d’emménager avec elle et qu’elles partageraient le loyer, sauf qu’elle n’a jamais payé le loyer.

Cette connaissance qui a hébergé Anna Delvey pendant 4 mois, n’est rien d’autre que l’arnaqueur tristement célèbre Billy McFarland, qui est l’origine du tout aussi tristement célèbre Fyre Festival (on le voit d’ailleurs dans une scène d’Inventing Anna, où cette dernière se moque de son idée de changer le « i » de fire en « y »).

Inventing Anna : la véritable histoire d'Anna Delvey
Le Fyre festival de Billy McFarland. Festival censé s’adresser uniquement à une clientèle VIP. Oups…

Beaucoup de ses amis ou connaissances se sont dit qu’elle avait tellement d’argent, qu’elle ne savait plus où elle l’avait placé.

C’est aussi en 2015 que l’idée de lancer sa fondation d’art commence à prendre forme. Anna et son petit ami, Hunter Lee Soik, commencent à en parler autour d’eux. Hunter mentionne même régulièrement le projet d’Anna Delvey dans ses conférences. Fin 2015, le couple se sépare, et Soik part vivre à Dubaï, tandis qu’Anna s’installe à Manhattan.

2016, le début de la fin pour Anna

En janvier 2016, Anna Delvey engagea une société de relations publiques pour organiser sa soirée d’anniversaire chez Sadelle’s, à Soho, un de ses restaurants préfère. Huang, qui était invité, passa une excellente soirée. Et alors qu’il avait oublié qu’Anna Delvey lui devait de l’argent, un employé du restaurant qui avait vu des photos de lui et Anna sur Instagram, l’a contacté en lui demandant s’il avait ses coordonnées, car elle n’avait pas payé sa facture.

En effet, elle leur avait communiqué un faux numéro de téléphone ainsi qu’une fausse carte de crédit. Il affirme que c’est à ce moment-là qu’il a compris qu’elle n’était pas légitime et qu’elle avait de graves problèmes d’argent.

Inventing Anna : la véritable histoire d'Anna Delvey
Restaurant Sadelle’s à New York, là où Anna Delvey a organisé une fête d’anniversaire qu’elle n’a jamais payé

Alors qu’Anna dépensait sans compter et voyageait à travers le monde, les rumeurs sur sa fortune allaient bon train. Finalement, personne ne savait qui était son père, ni d’où tout cet argent venait, mais tant que les factures étaient payées, personne ne s’en souciait vraiment.

Un PDG raconta avoir rencontré Anna Delvey par le biais de son petit ami de l’époque, un créateur d’application qui se faisait connaître via le réseau TED-Talks et qui avait été présenté dans The New Yorker.

Pendant environ, deux ans, Anna et lui se montraient partout ensemble, un peu comme une équipe. Ils allaient dans les endroits fréquentés par les riches itinérants, logeaient de grands hôtels et organisaient des dîners chics où le petit ami d’Anna parlait de son application, tandis qu’Anna parlait du club privé, sa fondation, qu’elle désirait ouvrir dès qu’elle aurait touché l’argent de son fond fiduciaire.

Toutefois, comme il n’arrivait pas à sortir son application, il mit la clé sous la porte et partit vivre aux Emirats. De son côté, Anna revint vivre à New York.

Fondation Anna Delvey : entre folie des grandeurs et obsession

Anna n’a maintenant plus qu’une idée en tête : lancer sa fondation autour du thème de l’art. Elle veut aussi marquer les esprits et être connue du plus grand nombre. Elle projette également d’ouvrir d’autres établissements du même genre un peu partout dans le monde. Bref, elle désire ce que la majorité des femmes de son âge et de son statut social ne pourront jamais avoir.

Anna voit grand et n’a peur de rien. Elle décide alors de louer la Church Mission House pour y établir sa fondation. Pour sa fondation, elle voit également les choses en grand. Elle veut en faire l’endroit le plus important et grandiose de tout New York.

Son projet de fondation est estimé à cinquante millions de dollars. Elle va donc tout faire pour obtenir un crédit auprès de grandes banques de New York.

Inventing Anna : la véritable histoire d'Anna Delvey
La Church Mission House, là où Anna Delvey voulait établir sa fondation

Anna Delvey était devenue amie avec Gabriel Calatrava, fils du célèbre architecte Santiago. C’est pour ça que la société de conseil immobilier de la famille Calatrava l’a aidée à sécuriser le bail. Cette relation lui permit aussi de rencontrer des grands noms du monde de l’alimentation et des boissons, tels qu’André Balazs ou Richie Notar. Ces derniers décidèrent de prendre part au projet d’Anna Delvey et de lui apporter leur soutien financier.

Mais son projet demandait un capital énorme. Anna, qui voulait tout gérer elle-même et qui ne désirait pas qu’on lui dise quoi faire, décida d’obtenir un crédit plutôt que de faire appel à des investisseurs privés. De plus, elle était persuadée qu’étant donné son jeune âge et son sexe, elle perdrait toute crédibilité et qu’elle ne trouverait personne pour investir dans son projet.

Dans son cercle de connaissances, Anna Delvey avait fait connaissance avec quelqu’un travaillant dans la finance. Ce dernier lui conseilla de prendre contact avec un certain Joel Cohen, connu pour avoir été le procureur de Jordan Belfort, le fameux Loup de Wallstreet.

Cohen travaillait désormais chez Gibson Dunn, une grande entreprise spécialisée dans l’immobilier. Joel Cohen rencontra Anna, et il la mit en relation avec Andy Lance, un de ses partenaires.

À la recherche de fonds pour financer la fondation Anna Delvey

Anna trouvait que les avocats masculins plus âgés avaient tendance à la mépriser en raison de son âge et de son sexe. Toutefois, elle trouvait que Lance était très agréable, jamais condescendant et toujours disponible pour elle, même en pleine nuit ou alors pendant qu’il était en vacances.

Lance, après avoir vérifié la solvabilité d’Anna Delvey, la mit en relation avec plusieurs grandes instituions financières, dont la City National de Los Angeles et Fortress Investment Group.

Dans un de ses mails, Andy Lance explique que sa cliente, Anna Delvey, « entreprend un réaménagement très prometteur du 281 Park Avenue South, soutenu par une équipe de renom pour ce type de lieu et d’espace ». Il ajoute aussi que « ses biens personnels, qui vraiment importants, sont situés en-dehors des États-Unis, certains d’entre eux sont en fiducie avec UBS en-dehors des États-Unis ». Il ajoute ensuite que les sommes qu’elle a reçues seront « entièrement garanties » par une lettre de crédit de la banque suisse.

Inventing Anna : la véritable histoire d'Anna Delvey
Andy Lance : Inventing Anna Vs La réalité

Lorsque banquier de la City National a demandé à recevoir les relevés d’UBS, il a reçu une liste de chiffres d’un homme du nom de Peter W. Hennecke. Ce-dernier lui dit de se servir de cette liste pour le moment, et qu’il lui ferait parvenir ultérieurement les relevés physiques. Intrigué par l’adresse AOL de Hennecke, le banquier demanda à Anna s’il était d’UBS, ce à quoi elle répondit que non : « Peter est à la tête de mon bureau familial. »

Anna Delvey avait besoin d’argent. Elle commença alors à fréquenter de plus en plus des hommes d’affaires fortunés, et de moins en moins les artistes et célébrités. Parmi eux, se trouvait Martin Shkreli, qui sera plus tard connu pour ses fraudes en valeurs immobilières.

Les finances d’Anna n’arrivent plus à suivre

Donc, en novembre 2016, et afin d’obtenir un prêt de 22 millions de $, Anna Delvey donne à la City Bank des documents attestant qu’elle possède des comptes en Suisses approvisionnés de 60 millions d’euros.

En décembre 2016, la City National Bank refusa la demande de prêt d’Anna Delvey au motif qu’elle aurait mal formulé sa demande. De son côté, Andy Lance essaie de trouver un financement alternatif, pendant que le RFR met la pression à Anna pour qu’elle leur fournisse l’argent le plus rapidement possible. Ils lui annoncèrent aussi que si elle ne se dépêchait pas de payer, ils laisseraient le bâtiment à une autre partie. Selon la rumeur, le meilleur candidat serait le musée suédois Fotografiska.

Anna fournit aussi les mêmes documents à Fortress afin d’obtenir un prêt compris entre 25 et 35 millions de dollars. La Fortress demanda à Anna de leur donner une caution de 100 000 $.

Bien sûr, Anna ne disposait pas d’une telle somme. Elle alla alors contracter un prêt auprès de la City National Bank. Une fois les 100 000 $ empruntés, elle les fit parvenir à Fortress. Un peu plus tard, elle apprit que Fortress allait envoyer des représentants en Suisse pour vérifier personnellement qu’elle disposait bien des fonds. Effrayée, Anna Delvey se retira du processus. Comme elle était environ à mi-parcours, la Fortress lui rendit alors 55 000 $ sur les 100 000 $ de caution.

D’après le bureau du procureur du district de New York, Anna s’est servie de ces 55 000 $ pour ses dépenses personnelles, c’est-à-dire faire du shopping dans des boutiques de luxe.

2017, la fin du rêve New-Yorkais pour Anna Delvey

En janvier 2017, Anna Delvey s’installe pour 3 mois dans le quartier de SoHo, à l’hôtel 11 Howard. Cet hôtel appartient à la famille Rosen, tout comme le Church Missions House qu’elle veut acquérir. Anna laisse des pourboires de 100 $ au personnel de l’hôtel, mais elle a la réputation d’être exigeante et condescendante.

Durant son séjour, elle se lie d’amitié avec Neffatari Davis (alias Neff) une des concierges du 11 Howard. Anna l’invite souvent au restaurant ou à des séances de spa et de massages.

Anna Delvey fait aussi appel aux services d’une coach de vie, Kacy Duke, qui facture 4 500 $ pour ses services, puis 300 $ par séance.

Inventing Anna : la véritable histoire d'Anna Delvey
Hôtel 11 Howard

De petits mensonges qui cachent de très gros mensonges

Un jour, Neff, qui était devenue proche d’Anna, croisa Charlie Rosen (le fils d’Aby Rosen qui est le propriétaire du Church Mission House), et lui dit qu’elle était allée récemment visiter le bâtiment de Park Avenue avec la femme qui le louait à son père, et qu’elle séjournait d’ailleurs dans cet hôtel (qui appartenait aussi à la famille Rosen).

Toutefois, Charlie Rosen sembla surpris et confus. Il lui dit qu’il n’avait jamais entendu parler d’Anna Delvey ni de son projet. Il trouva aussi étrange qu’une personne qui achète des propriétés à son père séjourne dans une chambre de luxe (catégorie moyenne) et non pas dans une suite.

Quelques jours plus tard, Neff demanda à Anna Delvey pourquoi elle ne logeait pas dans une suite alors qu’elle avait les moyens d’acheter une demeure à Aby Rosen. anna lui répondit alors « Quand vous avez déjà demandé à quelqu’un de vous rendre autant de services, vous voulez juste le rembourser en toute discrétion ».

Inventing Anna : la véritable histoire d'Anna Delvey
Neffatari Davis

Au printemps 2017, Neff remarqua que le cercle d’amis d’Anna s’était fortement réduit, et qu’il ne comptait la plupart du temps, plus qu’elle, Rachel Williams (une éditrice photo chez Vanity Fair) et la coach. Cette dernière trouvait admirable qu’Anna essaie de bâtir quelque chose avec son argent plutôt que de se contenter de vivre comme une Kardashian.

Un jour, Neff demanda à Anna pourquoi elle n’avait plus autant d’amis qu’avant ? Cette dernière lui répondit de façon assez vague, en lui disant qu’ils étaient tous devenus fous quand elle leur a annoncé avoir quitté Purple. Purple est un magazine de mode, d’art et de culture édité à Paris, pour lequel Anna avait été embauchée comme stagiaire. De plus, elle déclara être maintenant trop occupée avec son projet pour faire la fête.

Anna Delvey n’arrive plus à payer

Mais Anna commençait à ce moment-là, à avoir de gros problèmes d’argent. Un soir, elle invita Neff à dîner au Sant Ambroeus à Soho. Neff trouva étrange qu’elles n’étaient que toutes les deux, alors que d’habitude Anna dîne toujours entourée de plusieurs personnes. Elle trouva encore plus étrange qu’à la fin du repas, toutes les cartes bancaires d’Anna soit refusées. Neff dut donc piocher dans ses économies pour payer les 286 $ du repas.

Bien que ça lui faisait mal au cœur de dépenser son argent de cette façon, elle se rappela tout ce qu’Anna lui avait offert, et elle comprit que c’était maintenant à son tour de faire un geste pour Anna.

Anna et le 11 Howard Hotel

Peu de temps après, le manager de Neff l’informa qu’Anna Delvey n’avait pas encore payé l’hôtel, et qu’avec son séjour de longue durée et les dîners au restaurant Le Coucou mis sur le compte de sa chambre, elle leur devait maintenant 30 000 $.

Neff ne comprenait pas trop. Pour elle, Anna avait de l’argent, d’ailleurs elle lui avait remboursé 3 fois le prix du restaurant dès le lendemain, en liquide. Elle parla tout de même du problème à Anna. Cette dernière lui dit que le virement allait arriver. Un peu plus tard, elle tenta d’offrir une caisse de Dom Pérignon 1975 à partager entre tout le personnel. Toutefois, la direction refusa la caisse de champagne. En effet, il n’est pas concevable d’accepter alors qu’elle leur devait tant d’argent.

L’hôtel décida de poursuivre Anna Delvey pour qu’elle les rembourse, sous peine d’être expulsée du 11 Howard. Quelques jours plus tard, l’hôtel reçut de la Citybank, un miraculeux virement de 30 000 $ au nom d’Anna Delvey. Neff appela Anna pour l’en informer. Cette dernière était chez Rick Owens. Anna demanda à Neff de la rejoindre. Lorsqu’elle arriva, Anna lui offrit un t-shirt d’une valeur de 400 $.

Anna Delvey part à Omaha en jet privé

Quelques semaines plus tard, Anna dit à Neff qu’elle allait à Omaha voir Warren Buffet à l’occasion de la conférence annuelle sur l’investissement de Berkshire Hathaway. Elle choisit de plus, d’y aller en jet privé, en compagnie de l’exécutif du fond spéculatif de Martin Shkreli, parce qu’elle le trouvait amusant, et d’un ami à lui.

Anna est invitée à réserver un jet privé de la compagnie Blade. Pour effectuer la réservation de 35 000 $, elle envoya une fausse confirmation de virement de la Deutsche Bank. Mais la compagnie s’en est rendu compte suffisamment tôt pour annuler son vol retour. Blade porta ensuite plainte contre Anna Delvey.

Inventing Anna : la véritable histoire d'Anna Delvey
Anna Delvey, la fausse mondaine

De son côté, Anna a adoré la conférence, et elle avait encore plus adoré quand le dernier jour, à l’occasion de la visite du zoo, ils tombèrent sur un dîner privé organisé par Buffet et qui comptait uniquement des VIP. Après avoir observé la réception pendant quelques minutes, ils se faufilèrent tous les 3 à l’intérieur. « Tout le monde était là, Bill Gates était là. » dit-elle à Neff.

Encore des problèmes au 11 Howard

Toutefois, durant son voyage à Omaha, il y avait encore des problèmes avec son compte au 11 Howard. En effet, bien qu’elle lui fut demandée à plusieurs reprises, Anna n’avait toujours donné de carte de crédit valide à l’hôtel, alors que ses frais continuaient d’augmenter. La direction finit par demander à ses employés de changer le code de la chambre et de confisquer les affaires d’Anna Delvey.

Neff envoya un sms à Anna pour la prévenir. Dès son retour d’Omaha, Anna rentra à l’hôtel et fit un esclandre. Elle se vengea à la façon de Shkreli, c’est-à-dire qu’elle acheta les noms de domaine au nom des dirigeants de l’hôtel. De plus, elle leur dit que de toute manière, dès son retour de Marrakech, elle déménagerait du 11 Howard.

Quand les vacances à La Mamounia virent au cauchemar

En effet, Anna Delvey avait réservé une semaine de vacances dans un riad à 7 000 € la nuit, avec un majordome privé. C’était La Mamounia, le même complexe hôtelier où était allée Khloé Kardashian. Anna avait invité Neff, la coach, Rachel Williams et un vidéaste à l’accompagner. Le vidéaste avait pour mission de réaliser un documentaire sur les coulisses du processus de création de sa fondation pendant ses vacances.

Neff n’avait pas de jours de congés à poser. Anna lui suggéra de démissionner, mais après quelques jours de réflexion et malgré la tentation, Neff continua de travailler pour le 11 Howard et ne partit pas avec Anna Delvey au Maroc.

Deux jours à peine après leur arrivée au Maroc, la coach a été victime d’une intoxication alimentaire et rentra à New York plus tôt que prévu. Une semaine plus tard, elle reçut un appel d’Anna, qui était au Four Season de Casablanca. Elle était en larmes et lui expliqua qu’il y avait un problème avec sa banque, que ses cartes de crédits ne passaient pas, et que l’hôtel la menaçait d’appeler la police. La coach calma Anna, et de son côté, la direction de l’hôtel lui confirma qu’ils allaient la faire arrêter par la police.

Inventing Anna : la véritable histoire d'Anna Delvey
Une suite de La Mamounia à Marrakech

La coach n’avait pas très envie d’être mêlée à ça, mais Anna était tout de même son amie et sa cliente. Elle accepta donc de l’aider. Elle fit une prière à l’Univers et donna son numéro de carte de crédit à l’hôtel. Toutefois, sa carte de crédit ne passa pas. Elle contacta alors sa banque, mais le paiement n’aboutit pas non plus. Elle finit par appeler une de ses amies pour avoir ses informations de carte de crédit. Là encore, le paiement ne fonctionna pas. Face à tous ces échecs, l’hôtel admit à contre cœur que le problème venait peut-être de chez eux.

Kacy vit en ces refus un cadeau de l’Univers. Elle promit à l’hôtel qu’Anna les rembourserait. Puis elle acheta un billet d’avion à Anna pour qu’elle puisse rentrer à New York. Anna ne manqua pas, toutefois, de lui demander de prendre un billet en première classe.

À New York, les dettes d’Anna Delvey s’accumulent

De retour à New York, Anna Delvey se présenta au 11 Howard au volant d’une Tesla X argentée. Elle était venue récupérer ses affaires afin de déménager pour l’hôtel Beekman. Bien sûr, ce changement d’hôtel n’a pas réglé les problèmes de dettes avec le 11 Howard.

De plus, à Londres, Marc Kremers lui réclamait 16 800 £. Marc était le designer qu’elle avait embauché pour travailler sur sa marque. Ce la faisait déjà 1 an qu’elle lui devait cette somme. N’en pouvant plus d’attendre, il inondait de mails le conseiller financier d’Anna, un certain Peter W. Hennecke. Seulement, tous ses mails lui revenaient. Anna finit par lui répondre que le conseiller était mort.

Peter est décédé le mois dernier. Veuillez vous abstenir de contacter ou de mentionner toute communication avec lui à l’avenir

Anna Delvey à Marc Kremers à propos de Peter W. Hennecke

Anna Delvey devient une sans abris

À New York, les choses se gâtaient maintenant sérieusement pour Anna Delvey. 20 jours après son arrivée au Beekman, voyant que sa carte de crédit n’était pas valide et qu’elle ne leur avait pas le virement des 11 518 $ qu’elle leur devait, l’hôtel lui bloqua l’accès à sa chambre et confisqua ses affaires.

Anna se réfugia à l’hôtel W, et au bout de 2 jours, elle fut mise dehors, car elle ne pouvait pas payer.

Le 5 juillet 2016, Anna Delvey était sans abri et elle errait dans les rues de New York.

Anna se réfugie chez Kacy Duke

Tard dans la nuit, elle est allée à l’appartement de la coach et demanda à d’abord à lui parler, puis à dormir chez elle. Cette dernière était en plein rendez-vous amoureux. Elle hésita, mais en entendant le désespoir dans la voix d’Anna, elle accepta.

Anna ne lui fournit pas d’explication particulière, si ce n’est qu’elle est à bout à cause de son projet qui est « tellement dur ».

Inventing Anna : la véritable histoire d'Anna Delvey
Kacy Duke, coach de vie et de fitness

Une fois à l’appartement, la coach lui prépara un lit pendant que son rencard se cachait dans la chambre. Anna demanda à boire une San Pellegrino. La coach lui montra la bouteille, et Anna, faisant fi de toute bienséance, n’en proposa pas à la coach et but la bouteille directement au goulot.

Les dessous du séjour à La Mamounia

Une fois dans son lit, la coach commença à sentir qu’il avait quelque chose de louche dans tout ça. Elle envoya alors un SMS à Rachel Williams pour en savoir plus sur leur séjour à Marrakech. Rachel lui raconta à ce moment-là tout ce qui était arrivé à La Mamounia.

Elle lui raconta que, peu après le retour de la coach à NY, la carte qui devait servir à payer l’hôtel a été refusée. Comme Anna n’a pas été en mesure de fournir une seule carte de crédit valide, l’hôtel a commencé à les menacer. C’est donc Rachel qui a dû payer le solde 62 000 $ à l’hôtel. Pire, comme elle n’avait pas cette somme à disposition, elle a dû se servir de sa carte de crédit professionnelle.

Inventing Anna : la véritable histoire d'Anna Delvey
Rachel deLoache Williams

Anna lui a promis qu’elle la rembourserait, mais 1 mois plus tard, Rachel n’a reçu que 5 000 $ de la part d’Anna. Et cette dernière a été incapable de fournir une seule excuse valable à Rachel concernant ce retard de paiement.

Le lendemain, la coach décida de ne plus avoir de contacts avec Anna. Elle lui prêta une robe propre et élégante, et la renvoya.

Anna Delvey arrêtée pour vol de services

Plus tard dans le mois, le W Hôtel et le Beekman ont porté plainte contre Anna Delvey pour vol de services. De son côté, le post publia un article sur une mondaine arriviste qui n’a pas payé ses factures d’hôtels hors de prix et qui a essayé de partir d’un restaurant haut de gamme sans payer.

Pourquoi en faites-vous tout un plat ? Donnez-moi cinq minutes et je peux demander à un ami de payer

Anna Sorokin s’adressant à la police après son arrestation

Pour se défendre, Anna Delvey fit appel à Todd Spodek, un avocat pénaliste. Elle lui expliqua que toute cette histoire n’est qu’un malentendu. Il lui accorda le bénéfice du doute et accepta de la représenter. Une fois sortie de sa garde à vue, Anna dit à Todd Speck qu’elle n’avait pas d’endroit où dormir, et elle lui demanda si elle pouvait dormir chez lui. Il hésita, mais finit par refuser.

Anna sommée de s’expliquer auprès de Rachel et Kacy

Anna prit à nouveau contact avec Kacy Duke, mais cette dernière ne l’invita pas à rester chez elle. Par contre, elle organisa un dîner avec Rachel Williams, afin d’en savoir plus. Elles lui demandèrent donc qui elle était vraiment, ce qu’elle avait fait et si elle avait prévu de rembourser quelqu’un.

Anna tourna autour du pot et essaya de noyer le poisson. Mais Kacy et Rachel commençaient à s’énerver. Anna se mit à pleurer et leur dit qu’elle allait rembourser tout le monde dès qu’elle aurait signé le bail. La coach lui montra alors un article qui mentionnait que le bâtiment d’Aby Rosen qu’elle convoitait avait été loué au Fotografiska. « C’est une fake news » rétorqua Anna.

Le soir, ne voulant pas laisser Anna dans la rue, la coach et Rachel acceptèrent de lui réserver deux nuits dans un hôtel. Toutefois, elles demandèrent à ce que le mini-bar soit retiré de la chambre, et qu’elle n’ait en aucun cas le droit de faire appel au service de chambre.

Elle s’est ensuite enregistrée à l’hôtel Bowery pour deux nuits. Elle leur fit parvenir un reçu pour un virement bancaire de la Deutsche Bank, mais le virement n’est jamais arrivé.

Inventing Anna : la véritable histoire d'Anna Delvey
Hôtel Bowery, New York

Anna Delvey, la fausse héritière allemande est criblée de dettes

Les factures non payées des hôtels de standing dans lesquels Anna avait séjourné n’étaient que le sommet de l’iceberg. En effet, à partir de novembre 2016 et à mesure qu’Anna s’enfonçait dans les démarches pour obtenir son prêt exorbitant, ses excuses, manipulations et affabulations commençaient à ne plus tenir la route face aux experts financiers.

Plus tard, on apprendra qu’en avril 2017, Anna Delvey a déposé des chèques sans provision pour un montant de 160 000 $. Avant qu’ils ne soient refusés, elle a tout de même réussi à sortir 70 000 $. Cet argent lui a alors servi à rembourser le 11 Howard et à payer le T-shirt à 400 $ qu’elle a offert à Neff.

Il semble que Rachel Williams, City National et bien d’autres établissements ou personnes ont reçu de faux reçus de virement électroniques. La Deutsche Bank a par ailleurs confirmé que tous les reçus envoyés par Anna avaient été falsifiés.

De plus, Peter W. Hennecke, le fameux conseiller familial soi-disant décédé, n’aurait jamais existé.

Enfin, suite aux accusations dont elle était l’objet, Anna Delvey a déposé deux chèques sans provision sur un compte à Signature bank, ce qui lui permit de toucher les 8 200 $ avec lesquels elle a payé son voyage à Los Angeles.

Qu’est-il arrivé à Anna Delvey ?

Les plaintes contre Anna Delvey s’accumulent. Deux hôtels et 1 restaurant ont déjà porté plainte contre la fausse héritière. C’est à ce moment-là qu’elle se sert de chèques en bois pour partir en Californie. Elle prend un aller simple. Sur place, elle continue son mode de vie et va au « Passages », un spa réservé aux célébrités.

Mais le 5 septembre 2017, elle rate sa convocation au tribunal de New York. Elle devait être jugée pour les 3 accusations de vol de services.

De son côté, Rachel Williams n’a plus de doutes sur le fait qu’Anna Delvey est une arnaqueuse. Elle décide alors de porter plainte à son tour.

Le 3 octobre 2017, Rachel Williams contacte Anna et lui dit qu’elle est à Malibu et qu’elle souhaite lui parler. Elle l’invite alors au restaurant et Anna accepte. Mais en partant pour leur lieu de rendez-vous, Anna est arrêtée par la police de Los Angeles pour 6 chefs d’accusation : banditisme et grand banditisme contre des personnalités et hôtels new-yorkais ainsi que pour vol de services, pour un total de 275 000 $.

Elle doit aussi répondre pour les vols de services des hôtels Beekman et W Downtown, pour son repas impayé au Parker Meridien de New-York, et aussi pour le vol en jet-privé qu’elle n’a jamais payé.

Anna Delvey demande la libération sous caution. Toutefois, étant donné qu’elle a déjà « fuit » en Californie, elle est suspectée de vouloir s’enfuir à nouveau. Sa demande est refusée et elle est incarcérée à Rikers Island.

Inventing Anna : la véritable histoire d'Anna Delvey
Le procès d’Anna Sorokin

Le 15 mai 2019, elle est transférée à la prison pour femmes de Bedford Hills. Là, elle se fait remarquer par son insubordination, ce qui lui vaut de nombreux passages à l’isolement.

Que s’est-il passé durant le procès d’Anna Delvey/Sorokin ?

Todd Spodek, son avocat, a élaboré la défense d’Anna Sorokina sur le fait que tout ce qu’a fait Anna n’était pas dans le but de voler de l’argent, mais seulement de financer son projet de création de fondation artistique. De plus, il a défendu le fait qu’elle allait rembourser toutes ses dettes dès que son projet aurait abouti.

Il explique aussi à la cour que si Anna est partie au spa de Malibu, ce n’était pas pour fuir la justice, mais pour des raisons de santé.

Anna Delvey se fait discrète et se montre peu émotive durant tout son procès. Il y eut toutefois une journée où Anna refusa de se présenter à la cour à cause de vêtements qui ne lui plaisaient pas.

En décembre 2018, Anna refuse un accord qui lui aurait permis de sortir de prison, mais qui l’aurait obligée à retourner en Allemagne. Anna refusa. Son jugement est donc fixé au 20 mars 2019.

Inventing Anna : la véritable histoire d'Anna Delvey
Anna Delvey en robe blanche durant son procès

Le 25 avril 2019, Anna qui a maintenant 29 ans, est déclarée coupable de 4 des 6 délits dont elle est accusée. Toutefois, elle est innocentée de l’escroquerie de Rachel Williams à Marrakech ainsi que de sa tentative d’obtention de prêt bancaire.

De son côté, Rachel publia un livre sur Anna Delvey.

Aperçu Produit Evaluation Prix
My Friend Anna: The true story of the fake... My Friend Anna: The true story of the fake... Pas de notes 20,49 EUR 17,71 EUR

Anna encourt 4 à 12 ans de prison pour vol aggravé. Elle est condamnée à une amende de 24 000 $ et une autre de 199 000 $ en guise dommages et intérêts. Comme son visa est expiré, Anna devra, quoiqu’il arrive, quitter les États-Unis pour l’Allemagne ou la Russie.

La vérité est que je ne suis pas du tout désolée. Je vous mentirais si je vous disais que je suis contrite. Je regrette seulement la façon dont j’ai pu agir par moments. Je n’ai jamais été motivée par l’argent… J’étais assoiffée de pouvoir

Anna Sorokin dans une interview pour le New York Times, peu de temps après sa condamnation

Durant son procès, Anna avait fait appel à une styliste réputée pour l’habiller. Personne ne sait qui l’a payée, mais il se murmure que cette styliste serait amie avec Neff…

Que devient Anna Delvey aujourd’hui ?

Condamnée à 4 ans de prison, Anna Delvey a été libérée au bout de 2 ans (le 21 février 2021) pour bonne conduite.

Mais, 6 semaines plus tard, elle est à nouveau arrêtée, cette fois par les services d’immigration, pour cause de visa périmé.

Aujourd’hui, Anna Delvey a 30 ans. Elle est incarcérée dans un centre correctionnel d’Orange, dans le comté de New York, en attendant de passer devant la justice américaine et de savoir si elle va être expulsée vers l’Allemagne.

Début février 2022, Anna a déclaré à Insider qu’elle ne comptait pas regarder la série Netflix « Inventing Anna ». Elle expliqua qu’elle avait espéré avoir avancé dans sa vie au moment de la sortie d’Inventing Anna sur les écrans du monde entier. Elle voyait la série comme une conclusion qui clôturerait ce long chapitre de son existence. Mais elle explique qu’après de nombreuses années de travail et de conversations téléphoniques, son histoire serait racontée du point de vue d’une journaliste, ce qui la fait se sentir comme un élément secondaire.

Pour aller plus loin : Que devient l’arnaqueuse d’Inventing Anna ?

J’ai imaginé que la série serait en quelque sorte une conclusion, le résumé et la clôture d’un long chapitre qui a pris fin. Près de quatre ans de travail et des heures de conversations téléphoniques et de visites plus tard, la série est basée sur mon histoire et racontée du point de vue d’une journaliste. […] Je ne peux m’empêcher de me sentir comme un élément secondaire

Anna Delvey dans une interview pour Insider

Jessica Pressler, elle, sortira un livre (disponible aussi en Kindle) en juillet 2022. Il est déjà possible de le pré-commander chez Amazon.

Aperçu Produit Evaluation Prix
Bad Influence: Money, Lies, Power, and the... Bad Influence: Money, Lies, Power, and the... Pas de notes 14,62 EUR
Choose your language »